•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Circonscription acadienne de Chéticamp : le soutien de piliers de la communauté

Une maison à Chéticamp arbore un coeur à l'effigie du drapeau acadien.

Chéticamp est une des communautés acadiennes de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Des membres de la communauté acadienne de Chéticamp, au Cap Breton, se disent plutôt favorables à la création d'une circonscription acadienne afin d'avoir une voix à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse.

Le dépôt d'un avis de requête d'une circonscription électorale acadienne à Chéticamp, le 9 juin, ne surprend pas les connaisseurs du dossier.

Pour Joeleen Larade, directrice générale du Conseil des arts de Chéticamp, la circonscription aurait dû être créée il y a 20 ans.

On est vraiment minoritaires dans notre propre région. [...] On n'a personne qui parle pour nous, se désole-t-elle.

Elle croit que les communautés d'Argyle, Clare et Richmond, qui ont des circonscriptions acadiennes, bénéficient d'une plus grande attention du gouvernement provincial.

Les Acadiens à la Baie Sainte Marie, les Acadiens à Argyle ou Par-en-Bas, ils ont des aides, ils ont de grosses compagnies. Tout ça, ça vient [de] l'appui de la province, dit-elle.

La mère et la fille se promènent près du poulailler.

Joeleen Larade et son conjoint élèvent leurs trois enfants dans une maison de Chéticamp.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Un autre résident, Philippe Haché, regrette que le député actuel, Allan MacMaster, ne parle qu'anglais et ne fasse le déplacement depuis son bureau d'Inverness qu'environ une fois par semaine.

Ce serait bien d'avoir un Acadien ou une personne bilingue qui connaît nos réalités ici pour pouvoir nous représenter à l'Assemblée.

Une citation de :Philippe Haché
Le jeune homme sort du bâtiment du campus.

Philippe Haché travaille au campus Sainte-Anne à Chéticamp. Il précise qu'il s'exprime à titre personnel.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

L'historien local Charlie Dan Roach note que Chéticamp a déjà eu un député acadien, de 1897 à 1906. Moïse Doucet a représenté la circonscription d'Inverness à Halifax, mais selon M. Roach, le fait que le député était acadien relevait plutôt du hasard.

Le problème qu'on a ici à Chéticamp, c'est qu'on n'a pas de grande population. Il y a près de 2500 personnes, peut-être 3000, si on est généreux. Avec ce nombre restreint, on peut difficilement [choisir] quelqu'un pour représenter un parti ou un autre, note-t-il.

Le village de Chéticamp au Cap Breton en Nouvelle-Écosse.

Le village de Chéticamp vit essentiellement du tourisme et de la pêche.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Or, pour Philippe Haché, le nombre d'habitants n'est pas le seul facteur à prendre en compte dans le découpage électoral. Les droits linguistiques de la minorité comptent aussi.

J'ai le droit de faire ces revendications dans la langue de mon choix, puis quand je regarde les services en santé dans notre communauté, c'est des besoins criants, dit-il. Il note par exemple que pour un examen d'imagerie médicale, il doit se rendre à Inverness, où il n'est pas sûr d'obtenir un service en français.

Prochaine étape : le 10 juillet

Selon l'avocat Réjean Aucoin, qui représente la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse et cinq codemandeurs dans cette affaire, une première audience devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse aura lieu le 10 juillet. Elle est destinée à établir les dates du dépôt de la réponse de la province, des affidavits, des mémoires et de l'audience.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !