•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député Tim Uppal s'excuse pour les politiques de division du gouvernement Harper

L'ancien ministre Tim Uppal qui porte une barbe et un turban répond à une question avec le doigt levé lors de la période des questions à la Chambre des communes le 18 avril 2013.

L'ancien ministre Tim Uppal lors de la période des questions à la Chambre des communes le 18 avril 2013.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

L'ancien ministre conservateur fédéral Tim Uppal s’excuse de ne pas s’être suffisamment opposé aux politiques culturelles controversées de son parti lorsqu’il était ministre d'État au multiculturalisme sous le gouvernement de Stephen Harper.

Durant son mandat, le politicien albertain a été le porte-parole d’un projet de loi visant à interdire le niqab (un voile intégral couvrant le visage à l’exception des yeux) lors des cérémonies d’assermentation pour recevoir la citoyenneté canadienne.

Dans une publication sur Facebook concernant la récente attaque contre une famille musulmane à London, en Ontario, le député de la circonscription d’Edmonton Mill Woods dit avoir parlé à plusieurs membres de sa communauté pour savoir comment faire en sorte que tous les Canadiens se sentent plus en sécurité.

Il dit avoir également discuté avec beaucoup de Canadiens à l’extérieur de la sphère politique partisane après la défaite des conservateurs aux élections fédérales de 2015.

À travers ces discussions, j’ai compris à quel point ce projet d’interdiction et d’autres déclarations durant la campagne électorale de 2015 ont aliéné les Canadiens musulmans et ont contribué au problème grandissant de l’islamophobie au Canada, dit-il dans sa déclaration.

Je m’excuse sincèrement

Lors de la campagne électorale de 2015, le Parti conservateur du Canada avait aussi proposé la mise sur pied d'une ligne de dénonciations des pratiques culturelles barbares pour permettre aux citoyens de signaler des incidents au Canada.

Toujours dans sa publication Facebook (en anglais) (Nouvelle fenêtre), Tim Uppal affirme que de nombreux Canadiens ont des parents ou des membres de leur famille qui sont nés à l’extérieur du pays et qu'ils sont venus au Canada pour être en sécurité et avoir un meilleur avenir.

Le Canada dans lequel ils croyaient était un pays qui avait, au cœur même de ses valeurs, l’acceptation de l'ethnicité, de la religion, du genre ou de l'orientation sexuelle.

J’aurais dû utiliser ma place à la table des discussions pour m’opposer aux divisions qui ont encouragé la stigmatisation de l’autre. Je regrette de ne pas avoir élevé ma voix davantage et je m’excuse sincèrement pour le rôle que j’ai joué, ajoute-t-il.

Tim Uppal affirme qu’il est fier de soutenir l’actuel chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, parce que ce dernier s’est engagé à soutenir l’égalité.

Lorsqu'on lui a demandé, lundi, s’il considère que le Parti conservateur devrait s’excuser auprès de la communauté musulmane du Canada en ce qui concerne ses anciennes politiques, Erin O’Toole a déclaré que tous les partis doivent faire mieux. Je suis fier que mes membres aillent à la rencontre des membres de la communauté musulmane afin de renforcer la confiance des Canadiens, a dit l'actuel chef du Parti conservateur.

Nous devons instaurer la confiance auprès de plus de Canadiens avant les prochaines élections, ce que je m’engage à faire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !