•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Difficile d'obtenir un rendez-vous pour se faire vacciner en Nouvelle-Écosse

Une femme reçoit un vaccin.

La Nouvelle-Écosse connait des ratés lors de la prise de rendez-vous pour l'obtention d'un vaccin contre la COVID-19, lundi.

Photo : Associated Press / Helen H. Richardson

Radio-Canada

Des Néo-Écossais dénoncent les difficultés auxquelles ils font face lorsqu'ils tentent de prendre un rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19, lundi, alors que le gouvernement provincial a annoncé qu'il allait offrir la deuxième dose plus tôt que prévu.

La santé publique a annoncé qu'elle devance l'obtention de la deuxième dose pour tous ceux qui avaient obtenu une première dose de vaccin avant le 24 avril. Il est donc possible de prendre rendez-vous dès maintenant.

Le problème est que les Néo-Écossais sont nombreux à ne pas réussir à prendre rendez-vous, lundi.

Le site Internet qui permet de réserver sa place était même en panne, lundi en après-midi.

Un parcours du combattant

Les rendez-vous pour les séances de vaccination s'ouvrent, en ligne, à mesure que les doses deviennent disponibles. L'offre varie d'heure en heure et même de minute en minute.

Les résidents doivent donc être sur le qui-vive pour tenter de saisir une de ces places.

Une résidente de Dartmouth n'a toujours pas réussi à obtenir sa première dose. Sandrine Albrand dit qu'elle essaie de se faire vacciner depuis plus d'un mois, mais que les défis sont nombreux. Elle a notamment réussi à obtenir un rendez-vous dans une pharmacie, mais lorsqu'elle s'est présentée, le service était fermé.

Ce qui est décevant c'est qu'on entend partout "faites-vous vacciner, soyez civiques, faites-le pour vous, pour vos familles, pour votre communauté". C'est ce qu'on veut, mais on ne peut pas. Ce qui est dommage c'est qu'on a l'impression qu'il n'y a pas de possibilité, dit-elle.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse reconnait que la situation est compliquée et que des résidents ont de la difficulté à mettre la main sur un rendez-vous immédiatement. Il demande à la population d'être patiente.

Avec des informations d'Héloïse Rodriguez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !