•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains ayant reçu une dose peuvent s'inscrire en ligne pour un gros lot de 1 M$

Une préposée insère le vaccin dans une seringue.

Deux semaines après que 70 % de la population admissibles ont reçu une première dose d'un vaccin anti-COVID-19, l'Alberta lèvera l'ensemble de ses restrictions sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les Albertains majeurs qui ont reçu ou recevront une première dose de vaccin contre la COVID-19  peuvent s’inscrire en ligne dès maintenant (Nouvelle fenêtre) pour un premier tirage de 1 million de dollars. Le tirage se clôturera une semaine après que la province aura atteint un taux de vaccination de 70 % pour la population admissible.

Un deuxième tirage aura lieu à la fin août pour ceux qui ont reçu deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 . Un troisième tirage sera aussi tenu à la fin septembre.

Lundi, 68,8 % des Albertains admissibles avaient reçu leur première dose de vaccin, mais le gouvernement vise 70 % pour aller de l'avant avec son plan de déconfinement.

Avec le programme Open for Summer Vaccine Lottery, le premier ministre, Jason Kenney, désire rejoindre la tranche de la population ouverte, mais qui n’a pas encore entrepris les démarches pour se faire vacciner

« Selon les sondages, 80 %, soit environ 600 000 Albertains, se disent ouverts à la vaccination [ ... ] Il fallait être créatif pour motiver rapidement les gens qui ne se sont pas encore enregistrés ou qui sont hésitants », dit-il. « Ne pas se faire vacciner, c’est aussi dire non à la chance de gagner 1 million de dollars », ajoute le premier ministre. 

Selon M. Kenney, certains États américains ont mis en place un tel programme et ont vu une augmentation dans les inscriptions pour la vaccination à la suite de l’annonce des loteries. 

Pour se qualifier, les participants doivent résider en Alberta, avoir 18 ans et plus et avoir une preuve de la première dose de vaccination pour le premier tirage et d’une deuxième dose pour les deux suivants, au moment de réclamer le prix. Avoir une deuxième dose triple les chances de remporter le prix , déclare-t-il.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Une approche efficace? 

Les gens répondent très bien aux récompenses financières à court terme, explique Robert Williams, professeur à la faculté des sciences de la santé de l'Université de Lethbridge et coordonnateur de la recherche à l'Institut de recherche sur les jeux de hasard de l'Alberta. Selon lui, malgré les faibles chances de gagner, un tel prix va générer énormément d’intérêt. L’important est la motivation associée, souligne-t-il.

Le jeu de loterie est « très attrayant et fantaisiste comme technique, mais lancer de l’argent comme ça n’est pas vraiment la solution », soutient Stephanie Smith, directrice de la prévention du contrôle des maladies infectieuses à l’hôpital de l’Université de l’Alberta.

Si le problème était seulement que les gens non vaccinés sont paresseux, peut-être que ça aiderait, mais la majorité questionne la sécurité ou l’efficacité du vaccin. Pour ces gens, leur donner une chance de gagner de l’argent ne fera pas vraiment de différence, estime-t-elle. 

Elle ajoute qu’il est nécessaire d’avoir une conversation dans un contexte de non-confrontation pour fournir des informations aux gens dans le doute. Il faut que les gens comprennent que c’est essentiel pour le bien-être de leur communauté , déclare-t-elle. S’intéresser davantage aux zones où il y a des problèmes d’accès serait aussi à prioriser, selon l’experte. 

Un autre aspect à considérer, selon Mme Smith, est une fois que le taux de 70 % sera atteint. « Il va falloir regarder à quel niveau le variant delta sera et évaluer les risques. [...] Je m'inquiète de la levée des mesures… Que les gens vont penser que c’est fini et ne prendront plus les précautions nécessaires », dit-elle.

De son côté, Timothy Caulfield, professeur de droit à l'Université de l'Alberta et détenteur d'une Chaire de recherche du Canada en Droit et politique de santé, croit qu’« il s’agit d’une bonne idée malgré le manque de preuves liées à ce genre d’initiatives.  « Il faut essayer toutes les stratégies possibles pour encourager les gens à se faire vacciner », estime-t-il. 

Si ça peut fonctionner, ça vaut la peine d’essayer.

Une citation de :Timothy Caulfield, professeur de droit à l'Université de l'Alberta. 

En se fiant sur les expériences ailleurs dans le monde, il suggère que ça pourrait bien fonctionner. « Beaucoup d'incitatifs sont testés tels que payer les gens directement, offrir de la bière et des loteries dans différents formats. », explique-t-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !