•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin : le NPD s’inquiète du taux d’acceptation de la première dose en Saskatchewan

L'autocollant donné aux personnes ayant reçu le vaccin contre la COVID-19. (archives)

En tout, 18 % des Saskatchewanais ne souhaitent pas ou ne sont pas certains de recevoir le vaccin contre la COVID-19. (archives)

Photo : CBC

Olivier Daoust

Le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan affirme que le taux de première dose contre la COVID-19 dans la province est en deçà de la moyenne nécessaire pour permettre la levée de l'obligation de porter le masque le 11 juillet.

Selon l’opposition, quelque 5000 Saskatchewanais doivent recevoir leur première dose par jour au cours de la prochaine semaine pour que l’objectif soit atteint.

Le chef néo-démocrate, Ryan Meili, et ses collègues ajoutent que la moyenne hebdomadaire pour la première dose de vaccin est inférieure à 3000 par jour.

Le gouvernement actuel a fixé une date cible pour mettre fin aux restrictions et au port du masque en se basant sur une seule mesure : le taux de vaccination. Même si cette date est atteinte dans le délai qu'il a fixé, il est clair que notre taux de première dose n'est pas là où il devrait l'être , a déclaré Vicki Mowat, critique NPD en matière de santé.

Loterie

Il y a une semaine, l’opposition a demandé au gouvernement d’instaurer une loterie pour favoriser la vaccination. Cette demande n’a pas été prise en compte par le ministre de la Santé de la province, Paul Merriman.

Au cours de la dernière semaine, les premiers ministres du Manitoba et de l’Alberta ont annoncé l’implantation de cette mesure.

Le leadership raté du premier ministre Scott Moe n'a pas agi assez rapidement pour protéger les familles et les entreprises de la Saskatchewan contre les deuxième et troisième vagues de COVID-19. Maintenant que nous nous réjouissons de la réouverture de notre province, il est crucial que notre déploiement de vaccins ne subisse pas le même sort, a souligné Ryan Meili.

De nouvelles données de l’Institut Angus Reid publiées lundi matin indiquent que 18 % des Saskatchewanais ne souhaitent pas ou ne sont pas certains de recevoir le vaccin contre la COVID-19 .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !