•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pare-brise transpercés par des pierres jetées d’un pont en Nouvelle-Écosse

Une trou au milieu du pare-brise d'un camion.

Todd Laffin conduisait son camion-remorque en direction du nord sur l’autoroute 102 lorsque soudainement une pierre jetée d’un pont a transpercé le pare-brise et projeté des éclats de verre dans l’habitacle.

Photo : Gracieuseté/Todd Laffin

Radio-Canada

Des automobilistes et camionneurs ont eu la mauvaise surprise de voir leur pare-brise voler en éclats tout en conduisant. Quelqu’un sur un pont au-dessus d’une autoroute a lancé des pierres sur des véhicules circulant en contrebas.

Todd Laffin conduisait son camion-remorque sur l’autoroute 102 à Lantz en Nouvelle-Écosse lorsque soudainement des éclats de verre ont été projetés dans l’habitacle.

Le camionneur de 48 ans, résident de Truro, explique qu’il ne comprenait tout d'abord pas ce qui s’était passé, qu’il était en état de choc. Puis, dit-il, il a vu la pierre dans l’habitacle.

Au moins trois véhicules ont été endommagés par des pierres jetées sur eux du haut d’un nouveau pont sur l'autoroute 102, peu après minuit, samedi matin, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Personne n’a été blessé, selon le sergent Andrew Joyce. Mais il souligne qu’à la vitesse à laquelle les véhicules circulent normalement sur cette route il est facile d’imaginer ce qui aurait pu se produire. Heureusement, dit-il, les conducteurs ont bien réagi.

Une voiture au pare-brise endommagé.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Gendarmerie royale du Canada dit avoir reçu trois plaintes au sujet de véhicules endommagés par des pierres jetées du haut d’un nouveau pont sur l’autoroute 102 à Lantz en Nouvelle-Écosse.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Todd Laffin affirme qu’au moment des faits, il a levé le pied de l’accélérateur et lâché le volant en tentant de se protéger le visage avec les mains. Son camion n’a toutefois pas dévié de sa trajectoire.

Le camionneur s'est arrêté le long de la route et il a appelé le 911. Il avait un petit éclat de verre dans un oeil qu’il a réussi à déloger avec de l’eau.

Le pare-brise de son camion a été transpercé, le tableau de bord et la vitre arrière ont aussi été endommagés, précise M. Laffin. La pierre se trouvait sur le plancher du côté du passager. Il estime qu’elle avait la taille de deux cannettes de boisson gazeuse.

Todd Laffin qualifie ce geste de déconcertant. Il dit qu’il tirait une charge de 80 000 livres et que ce geste aurait très bien pu entraîner un accident mortel pour lui ou pour d’autres conducteurs.

Le pare-brise endommagé d'un camion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Personne n'a été blessé, mais de graves accidents auraient pu se produire, selon le sergent Andrew Joyce de la Gendarmerie royale du Canada.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Des agents de la GRC ont fouillé les environs, mais ils n’ont trouvé aucun suspect, indique le sergent Joyce. Quant à savoir pourquoi quelqu’un a fait ces gestes, il dit que c’est ahurissant. Cette personne n'a peut-être pas pensé aux blessures qu’elle risquait d'infliger aux conducteurs, dit-il.

Todd Laffin affirme que son père, qui est aussi son patron, a évalué les dommages au camion à 4000 $. Selon lui, son père est en colère parce qu’il faut faire une réclamation à l’assureur, mais il lui a dit que c’est préférable à des funérailles.

La GRC demande à toute personne qui aurait des renseignements sur ces incidents de communiquer avec son détachement à Enfield.

D’après un reportage d’Aly Thomson, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !