•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un club de motocyclistes évincé d’un parc du Grand Vancouver

Un motocycliste et un observateur dans une piste forestière.

L'Association Canada Pacific Trials affirme que la région de Belcarra est connue dans le monde entier comme l'un des meilleurs endroits pour le trial.

Photo : Canada Pacific Trials Association

Radio-Canada

Le Comité des parcs régionaux du Grand Vancouver a refusé de renouveler le bail d'un groupe de passionnés de moto qui entretient et utilise des sentiers dans la région de Belcarra depuis 50 ans.

Il soutient que la décision est motivée par la popularité du parc et la dégradation environnementale occasionnée par les motos.

David Cameron, directeur de la durabilité pour l'Association Canada Pacific Trials, affirme que son groupe n'a pas été consulté sur le renouvellement du bail et n'a jamais eu la chance de se défendre.

Cette décision nous a choqué. Nous n'avions aucune idée qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, car ils ne nous ont jamais rien dit.

Une citation de :David Cameron, Association Canada Pacific Trials

La moto trial est un sport dans lequel les participants roulent sur des parcours à obstacles et tentent de toucher le sol de leurs pieds le moins possible.

L'association a commencé à construire des sentiers dans les régions de Belcarra et d'Ioco en 1971, avant qu’elles ne deviennent un parc.

Le groupe qui compte environ 200 membres organisait avant la pandémie des compétitions environ une fois par mois et des compétitions internationales à l'occasion. Les membres s'entraînent régulièrement sur le réseau de sentiers de 100 kilomètres qu'ils entretiennent eux-mêmes.

Selon M. Cameron, la décision coupe l'accès de l'association à environ la moitié de ses sentiers. Il n'est pas sûr que l'organisme peut désormais accueillir des compétitions internationales.

La nature en forte demande

John McEwen, président du Comité des parcs régionaux du Grand Vancouver et maire du village voisin d'Anmore, affirme que la décision du comité est motivée par la popularité croissante de la région de Belcarra et la dégradation de l'environnement causée par les motos.

C'est malheureux parce que ce groupe est là depuis longtemps, [mais] Il y a une telle demande que nous devons pouvoir accommoder tout le monde et pas seulement quelques privilégiés.

Une citation de :John McEwen, Comité des parcs régionaux du Grand Vancouver

Le parc régional de Belcarra accueille environ 1,3 million de visiteurs par an, dit M. McEwen. Le comité veut développer davantage le parc, dit-il, et une entente de planification culturelle avec la nation Tsleil-Waututh a été conclue pour que cela soit réalisé.

M. McEwen dit que le conseil fonde également sa décision sur un rapport interne qui a révélé une grave dégradation de l'environnement dans l'écosystème que les sentiers traversent.

Un préavis de deux ans

D'après le rapport, l'utilisation intensive et les dommages qui en résultent sont incompatibles avec le mandat des parcs régionaux de Vancouver de protéger les zones naturelles importantes et de fournir à la population des opportunités d'accéder à la nature.

En février 2020, le conseil d'administration de Metro Vancouver a autorisé le personnel à donner à l'association un préavis de deux ans pour quitter les lieux. L'Association Canada Pacific Trials doit réagir à la décision lors d'une réunion du comité des parcs la semaine prochaine.

Dans sa lettre au comité, l'association affirme qu'il est évident que cette décision était fondée sur des informations trompeuses et inexactes et demande un processus de consultation formel.

Avec les informations de Maryse Zeidler

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !