•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « serpent de roches » d'un Torontois de sept ans devient un succès d'art urbain

Toutes sortes de roches placées sur le sable sont alignées près de la promenade.

Le serpent de roches de Lucas Walker est situé le long de la promenade de Kew Beach, dans le quartier des Beaches, à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Stella Dupuy

Le projet d'un garçon de sept ans sur une des plages de Toronto obtient un succès inespéré. Son « serpent de roches » continue de prendre de l'ampleur à la plage Kew, dans l'est de la ville.

Lucas Walker cherche à construire le plus grand serpent de roches du monde. J’essaie de faire un serpent et de rendre les gens heureux, a-t-il expliqué en entrevue. Son serpent comprend maintenant environ 8000 roches.

Il y a un peu plus d’un mois, il a eu la simple idée de placer quatre roches, peintes de couleurs vives, près de la promenade de Kew Beach, dans le quartier des Beaches, à Toronto. Il a ensuite installé un panneau pour encourager les visiteurs à faire de même. Aujourd'hui, son serpent s’étale sur une distance d’environ 600 mètres­.

La réaction de la communauté a été phénoménale. C'est devenu un projet communautaire.

Une citation de :Sema Sali, mère de Lucas

La mère du petit Lucas, Sema Sali, ne s’attendait pas à un tel succès. Selon elle, son fils a dépassé dimanche la barre des 8000 roches, un objectif qu’il caressait depuis un moment.

Même le maire de Toronto, John Tory, s’est prêté au jeu et a déposé quelques roches sur le sable le 5 juin dernier.

3 roches sur le sable, peintes de différentes couleurs.

Les roches sont peintes de toutes sortes de manières. On y retrouve notamment des citations inspirantes, des touches d’humour ou encore des images d’animaux.

Photo : Sema Sali

La communauté impliquée

Erwin Buck, un résident du quartier des Beaches, se charge de compter les roches. Selon lui, il y en a une centaine qui s’ajoutent tous les jours. Il aimerait que le serpent s’étende d’un côté à l’autre de la plage.

Toutes sortes de roches sont déposées sur le sable. Un panneau invite les gens à contribuer au serpent de roches.

Lucas Walker invite les Torontois à déposer des roches à Kew Beach.

Photo : Sema Sali

Je pense que le serpent a permis aux gens de se concentrer sur quelque chose de joyeux, souligne-t-il.

Lucas et sa famille aimeraient que les visiteurs de la plage y ajoutent leur touche personnelle d'ici la fin de l'été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !