•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle propriétaire du zoo de Saint-Édouard rattrapée par son passé récent

Émilie Gaudry est nouvellement propriétaire du zoo de Saint-Édouard.

Émilie Gaudry est nouvellement propriétaire du zoo de Saint-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Radio-Canada

La nouvelle propriétaire du zoo de Saint-Édouard, Émilie Gaudry, s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des animaux hébergés au zoo ainsi que celle des citoyens, en particulier les visiteurs.

Mme Gaudry a fait les manchettes, ces dernières années, pour des incidents qui suscitent des inquiétudes en matière de sécurité animale.

En 2015, un alligator appartenant à son entreprise, Repti-Zone, s’est échappé et a été retrouvé par un passant, aux petites heures du matin à Montréal. Une situation similaire s’est produite en 2019 quand un alligator, de la même entreprise, a dû être capturé sur la rue Jarry, toujours à Montréal.

Plus récemment, à l’automne 2020, une accusation de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles à une personne a été déposée contre Émilie Gaudry. Selon la plainte déposée au service de police Richelieu-Saint-Laurent, une fillette aurait été mordue à un pied au domicile de Mme Gaudry, à Sainte-Julie. L’enfant aurait subi une blessure mineure qui n’aurait pas nécessité d’hospitalisation.

Émilie Gaudry affirme, pour sa part, que l’enfant n’a pas été mordue, mais plutôt égratignée par l’une des pattes d’un alligator. Elle se dit victime d’une campagne de salissage visant à nuire à ses activités professionnelles. Elle ajoute avoir perdu des partenariats en raison de l’accusation qui pèse contre elle.

Si la nouvelle propriétaire du zoo regrette ces trois incidents, Émilie Gaudry assure que le site du nouveau zoo Animalia sera conforme aux exigences réglementaires encadrant la garde des animaux.

La sécurité est très importante, nous tient à cœur. On suit les règlements. On est en collaboration aussi avec les agents de la faune. [...] Tous les environnements [du zoo], ils ont tous été vérifiés et travaillés. Ça fait plusieurs mois qu’on travaille dessus pour s’assurer que tout soit conforme , dit-elle.

Au cours des prochaines semaines, le site devrait accueillir près de 200 animaux dont des reptiles, des lions, des léopards et des loups.

D'après les informations de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !