•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille amasse 10 000 $ en marchant pour la recherche sur le diabète de type 1

La famille Cahill à son arrivée sur la colline du Parlement.

La famille Denis s'est rendue jusqu'à la colline du Parlement.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Radio-Canada

Trois membres d’une même famille ont parcouru à pied une bonne partie de la distance séparant la ville de Peterborough, située à l’est de Toronto, au Parlement d’Ottawa. Le but : sensibiliser la population au diabète de type 1 et amasser des fonds pour la cause.

Je suis pas mal fière, mais on a mal partout, a lancé l’une des membres du trio, Marie-Noël Denis. Les marcheurs ont réussi à recueillir environ 10 000 $ pour la Fondation de recherche sur le diabète juvénile (FRDJ).

La plus jeune fille de Marie-Noël Denis est atteinte du diabète de type 1. Le diagnostic est tombé il y a environ un an et demi et plusieurs ajustements ont dû être faits au quotidien, a expliqué la mère, qui a grandi dans Aylmer, à Gatineau.

On mangeait déjà très bien, mais c’est sûr qu’on a dû s’ajuster parce que tout ce qui a du glucose, ça compte et il y en a dans tout, a-t-elle relevé.

Elle a ajouté que sa fille de 11 ans a démontré une grande capacité d’adaptation. Elle est tellement bonne. C’est incroyable. Elle fait ça comme si ce n’était rien, s’est exclamée Marie-Noël Denis.

La marche qui s’est conclue dimanche, au Parlement, coïncide avec le 100e anniversaire de la découverte de l’insuline, utilisée dans le traitement du diabète.

Au Canada, environ trois millions de personnes sont atteintes du diabète. Un enfant sur 300 vit avec la maladie.

Laurence Denis Bertrand, qui a pris part à la marche entre Peterborough et Ottawa, a souligné que le défi avait été de taille. En tout, la famille Denis a parcouru une centaine de kilomètres à pied.

C’était plus difficile qu’on ne le pensait, a-t-elle dit. C’était vraiment long, mais ça a valu la peine pour ma petite sœur et pour tous les enfants atteints du diabète, a-t-elle conclu.

Marie-Noël Denis a, pour sa part, noté que le moral des marcheurs est resté intact même si leurs pieds ont souffert de bien des ampoules Le moral et l’esprit d’équipe sont encore totalement là. On n’a pas eu de chicane!

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !