•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe de la Fierté dénonce un énième acte de vandalisme à Swift Current

Un passage piétonnier arc-en-ciel.

Des traces de pneus d'un véhicule sur le passage arc-en-ciel à Swift Current.

Photo : (Joey Donnelly

Radio-Canada

Le groupe de la Fierté Southwest Saskatchewan Pride dénonce les actes de vandalisme qui visent chaque année le passage pour piétons arc-en-ciel de Swift Current, après le dernier incident survenu plus tôt cette semaine. 

Des traces de pneus ont été retrouvées sur le passage pour piétons, situé sur l'avenue Central de la ville du sud-ouest de la Saskatchewan.

Il est évident qu'ils l'ont fait une fois, puis qu'ils ont fait le tour du pâté de maisons et l'ont refait plusieurs fois la nuit, ce qui est très décourageant à voir, a réagi Shaun Hanna, membre du conseil d'administration de la Southwest Saskatchewan Pride.

Ce qui était différent cette année, c'est que l'acte était beaucoup plus flagrant, plus réfléchi et beaucoup plus public que les années précédentes, a ajouté Shaun Hanna. 

Après le récent acte, le groupe dit avoir reçu une vague de soutien de la communauté. 

Nous avons également eu une avalanche de soutien de la part de chefs d'entreprise, de personnes de la communauté, d'alliés, des gens auxquels, franchement, nous ne nous attendions pas à ce qu'ils nous tendent la main. 

L’organisme informe aussi avoir saisi la Gendarmerie royale du Canada (GRC). 

Swift Current abrite le premier passage piéton permanent de la fierté arc-en-ciel de la Saskatchewan, installé en 2017. 

Plus tôt cette semaine, des bénévoles qui peignaient un passage piétonnier aux couleurs de la Fierté à Saskatoon ont subi des insultes de la part d’un automobiliste.

Avec les informations de Candice Lipski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !