•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme Gaspésie souhaite étaler la saison touristique

Des touristes admirent la vue sur le Rocher Percé.

Percé grouille déjà de visiteurs, allant des jeunes aux retraités.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Radio-Canada

La saison touristique commence plus tôt que prévu en Gaspésie, pour une deuxième année en contexte pandémique. Les visiteurs sont déjà nombreux, notamment à Percé et à Gaspé. Tourisme Gaspésie souhaite inciter les visiteurs à profiter du territoire en mai et en septembre aussi.

Les rues de Percé grouillent de visiteurs. Il y a des retraités, mais aussi des jeunes et des familles. 

Ryan Done et sa conjointe ont profité de la période moins achalandée pour faire le tour de la Gaspésie à vélo. Comme ils devaient concilier travail et études, il était plus facile pour eux de prendre des vacances au début du mois de juin.

Oui, il fait un peu froid, constate M. Done, mais c'est aussi le commencement de réouverture après le confinement.

Ryan Done et sa conjointe. En arrière-plan : le Rocher Percé.

Ryan Done et sa conjointe voyagent à vélo.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Pour Debra et Pierre Durand, arrivés de la région de Montréal, cette semaine de vacances en Gaspésie au début de juin est une garantie de voir le Rocher Percé. 

Venus en Gaspésie il y a deux ans, ils n'avaient pas été en mesure de s'arrêter à Percé, où tous les hébergements étaient affichaient complet. Une expérience qu'ils ne voulaient pas répéter.

Le bon côté c'est qu'il n'y a pas beaucoup de monde, disent-ils. L'autre côté, c'est que ce n'est pas tout ouvert.

La Gaspésie en mai et en septembre?

Bien qu'il soit encore tôt pour noter une tendance, Tourisme Gaspésie estime que cet afflux de touristes au début du mois de juin se remarque davantage depuis les deux dernières années.

Il y a déjà de l'affluence. Certains campings sont déjà pas mal occupés, constate Stéphanie Thibaud, directrice du marketing et des communications chez Tourisme Gaspésie. Ça bouge beaucoup sur la route.

Tourisme Gaspésie souhaite attirer des visiteurs en juin, mais aussi en mai et en septembre, de manière à étaler l'affluence sur une plus longue période. 

Elle fait face à la mer et à u n banc de brume.

Une radonneuse au sommet du mont Saint-Pierre

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

On veut que les gens pensent à la Gaspésie aussi pour de courts séjours, que ce soit sur trois ou quatre jours, ou sur une fin de semaine, pour venir découvrir un secteur ou un autre et pas nécessairement de faire le tour complet, fait-elle savoir.

L’organisme veut miser sur une meilleure connaissance des activités proposées en Gaspésie et de la diversité des itinéraires. 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Gaspésie n’a pas battu de records de fréquentation en 2020. On a reçu beaucoup de monde sur une période très courte, en juillet et août, précise Stéphanie Thibaud.

Tourisme Gaspésie a même enregistré une baisse de fréquentation de 30 000 visiteurs comparativement à 2019, excluant les campings.

D’après le reportage de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !