•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ambulanciers paramédicaux en grève dès ce soir à Montréal et Laval

Ambulanciers d'Urgences-santé à Montréal.

Ambulanciers d'Urgences-santé à Montréal. (archives)

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

À moins d'une entente de dernière minute, les ambulanciers paramédicaux d'Urgences santé seront en grève dès minuit pour une durée indéterminée à Montréal et Laval, les régions les plus peuplées au Québec.

En entrevue à RDI week-end, Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier, explique que depuis des mois, il n'y a aucune négociation entre les parties et qu'il a fallu passer par ce moyen de pression pour faire revenir l'employeur à la table, afin d'aborder les questions liées aux salaires, les primes et la retraite.

Nous avons ultimement tenté de ramener l'employeur à la table. Manifestement, c'est impossible. Donc, nous devons augmenter la pression à partir de minuit ce soir.

Une citation de :Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier - CSN

M. Leclerc reproche au gouvernement de laisser les ambulanciers poiroter, alors qu'on est motivé pour négocier.

Il dit comprendre que le gouvernement veuille régler les discussions avec le secteur public en premier; nous ne faisons pas partie du secteur public, rappelle-t-il. Mais, nous sommes une entité gouvernementale à part et nous demandons que le gouvernement donne les mandats à l'employeur pour qu'on puisse discuter.

Appelé à s'exprimer sur le sujet, le premier ministre François Legault indique que son gouvernement suit le dossier de près.

Il rappelle toutefois que cela n'est pas seulement la responsabilité du gouvernement, qui n'est pas dans tous les cas l'employeur direct. Il faut se concerter avec les employeurs pour être capable d'avoir des négociations.

On va accélérer les discussions avec ceux qui représentent les employeurs pour être en mesure de conclure des ententes le plus vite possible.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Services essentiels maintenus

Les techniciens ambulanciers paramédicaux répondront à tous les appels des usagers, tient à rassurer M. Leclerc. Par contre, l'aspect administratif sera affecté par cette grève.

Il n'y aura plus de facturation à partir de minuit, explique M. Leclerc. Nous ne nous déplacerons plus dans les hôpitaux aux étages pour les patients stables. Nous laisserons l'hôpital prendre en charge les patients à l'exception de ceux des CHSLD et les patients en situation d'urgence.

On laisse l'espace à la négociation, et si d'ici septembre, il n'y a pas d'entente, automatiquement la grève va augmenter de cadence, prévient Réjean Leclerc.

Opération de transfert d'un patient.

Des paramédicaux d'Urgence santé transfèrent un habitant d'un CHSLD. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Lucie Longchamp, vice-présidente de la FSSS, responsable des secteurs privés, précise que dans l'actuel renouvellement de l'ensemble des conventions collectives des paramédicaux au Québec, le budget alloué à toutes les autres entreprises ambulancières de la province est tributaire du renouvellement de la convention collective des paramédicaux d'Urgences santé.

Peu importe la forme que prendront les négociations sur les demandes monétaires, il est primordial que les mandats arrivent et surtout, qu'ils permettent une réelle négociation dans une perspective de règlement, affirme de son côté Jean Gagnon, représentant du secteur préhospitalier à la FSSS-CSN.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !