•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Météo aidant, les fraises se déconfinent plus rapidement cette année

Des fraises dans des pots.

Avec une production de plus de 15 000 tonnes par an, le Québec est la première province productrice de fraises au Canada.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Grâce au temps chaud du printemps, les fraises du Québec se montrent avec environ deux semaines d’avance cette année.

Propriétaire de FraiseBec, Simon Charbonneau en est à sa 44e saison à Sainte-Anne-des-Plaines. Une saison qui a pris de l'avance cette année.

Les gens sont habitués à avoir des fraises le 24 juin, le 1er juillet [...] Mais le fait que c'est plus tôt cette année, il, faut faire de la publicité, il faut en parler pour que les gens soient au rendez-vous aujourd'hui.

Une citation de :Simon Charbonneau, propriétaire de FraiseBec

Avec le beau temps et des températures moins caniculaires, les clients ne manquent pas.

Les champs sont rouges, rouges, s’exclame une cueilleuse d’un jour interrogée par Radio-Canada. On ramasse un panier en une demi-heure, ajoute son conjoint.

En moyenne la consommation de fraises est de 3,45 kg par an et par personne dans la province. Et l'appétit est si grand qu'à peine 5 % de la production est exportée.

Effet sur les prix

Ce début de saison hâtif et un risque de gel ont néanmoins causé quelques maux têtes aux producteurs, qui ont dû revoir leur calendrier d'approvisionnement avec les grands détaillants d'alimentation.

Cette année, on s'est fait jouer un petit peu le tour. C'était très cher au début, puis il a fallu qu'on baisse nos prix très rapidement pour être capable d'écouler le stock qui est arrivé très rapidement, mentionne M. Charbonneau.

Avec une production d'environ 15 000 tonnes par an, le Québec est la première province productrice de fraises au Canada. Le secteur, qui compte environ 500 entreprises, a généré 66 millions de dollars de recettes en 2018, selon le ministère de l’Agriculture du Québec.

Avec les informations de Louis de Belleval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !