•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un film sur Claude Lafortune présenté à Calgary

Le visage de Claude Lafortune en sculpture de papier.

Un autoportrait de Claude Lafortune

Photo : courtoisie: Les Productions sur le toit

Stéphanie Rousseau

Le film Lafortune en papier centré sur la vie de l’animateur et sculpteur de papier québécois Claude Lafortune sera présenté dimanche dans le cadre du Festival de cinéma THIRD ACTion à Calgary.

Le film a été réalisé par l’ancienne journaliste Tanya Lapointe. Il dépeint la vie de celui qui a touché le coeur de milliers d’enfants avec des émissions de télévision comme L’Évangile en papier et Parcelles de soleil.

À 81 ans, il était encore entrain des personnages en papier, des sculptures qui étaient encore plus élaborées que ce qu’il faisait à la télévision parce que maintenant qu’il était à la retraite, il n’avait plus d’échéancier. Il avait beaucoup de temps pour créer ce qu’il voulait avec autant de détails qu’il voulait et son œuvre s’est raffinée avec l’âge, dit Tanya Lapointe.

Claude Lafortune discute avec Tanya Lapointe.

Claude Lafortune discute avec Tanya Lapointe.

Photo : Courtoisie : Les Productions sur le toit

L’oeuvre et l’histoire de Claude Lafortune, décédé à la mi-avril et peu connu dans l’Ouest canadien, ont pourtant réussi à toucher un public à l’extérieur du Québec.

Le film a remporté le Prix du public au Festival de Whistler et celui du meilleur documentaire au Festival de cinéma Twilight Tokyo.

La beauté de Claude Lafortune, c’est qu’il y a plein de volets à sa personnalité et à son talent. C’est quelqu’un qui à travers le film transcende les générations et les frontières, ajoute la réalisatrice. Moi c’est ce qui me fascine, c’est que la documentaire puisse rejoindre autant des jeunes de 7 ans que des adultes, des gens qui parlent français ou anglais. Il y a vraiment quelque chose de rassembleur dans ce que Claude fait.

Il était avant-gardiste d’une certaine manière en célébrant les différences. Dans son émission Parcelles de soleil, il invitait des enfants qui vivaient avec des maladies, des handicaps ou qui venaient de différentes parties du monde et il célébrait ces différences-là et ce n’était pas quelque chose qu’on voyait. Il avait de l’empathie, une générosité et une écoute extraordinaire.

Aujourd’hui, on parle beaucoup de ces choses-là, qu’il faut célébrer la différence, mais Claude le faisait déjà dans les années 90

Une citation de :Tanya Lapointe, réalisatrice du film Lafortune en papier

Les aînés mis en lumière

Le Festival de cinémaTHIRD ACTion en est à sa quatrième année. Il présente ce week-end 22 films avec de principaux protagonistes du troisième âge ou ayant comme sujet des thèmes liés à la vieillesse.

Le but est de promouvoir une meilleure attitude face au vieillissement. Beaucoup de gens craignent de vieillir, explique la directrice du festival, Mitzi Murray.

Nous voulons montrer que de vieillir ne signifie pas forcément le déclin ou la fragilité, mais que ça peut-être un des meilleurs moments de la vie.

C’est un préjugé qui est faux de dire que quelqu’un qui est vieux n’a pas de créativité, qu’il y a quelque chose qui s’est éteint, alors que moi j’ai vécu le contraire avec Claude, ajoute Tanya Lapointe.

Les personnes âgées sont vraiment sous-représentées dans l’univers des films. J’y vois de l’âgisme, mais aussi une fausse perception que des films avec des aînés en têtes d’affiche ne performent pas bien et n’attirent personne, ce qui est faux, affirme Mitzi Murray.

Le festival local se déroule en ligne en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !