•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture aux automobilistes du croissant Wellington divise le voisinage

Un panneau annonçant une circulation automobile limité à un îlot de 7h à 21h.

Les rues du quartier font partie des 17 rues où la circulation des véhicules à moteur est limitée afin de promouvoir le cyclisme et la marche, dans le cadre de la campagne municipale «rues ouvertes».

Photo : Radio-Canada / Thomas Asselin

Alexia Bille

Dans le quartier cossu du croissant Wellington, les avis sont partagés sur la fermeture des rues aux automobilistes, 7 jours sur 7 de 7h à 21h, pour favoriser la circulation à vélo. Des résidents ont envoyé un regroupement de lettres de près de 70 pages au comité des travaux publics pour faire part de leurs préoccupations.

À l'heure actuelle, les véhicules ne peuvent parcourir qu'un pâté de maisons dans le quartier, du chemin Academy à la rue Guelph.

Le document envoyé, qui contient plus de 35 lettres, fait mention d’inquiétudes concernant la sécurité et les droits des résidents du voisinage, ainsi que le trafic important redirigé sur le chemin Academy.

La circulation sur le chemin Academy est devenue un cauchemar. Il n’a pas été conçu ni prévu pour un tel volume de circulation perpétuelle, a écrit le résident Scott MacDonald au conseiller municipal de River Heights, John Orlikow.

Mais pour la présidente de la Fondation Asper, Gail Asper, la fermeture de la rue a également des conséquences sur la santé mentale des usagers de cette route. Mme Asper argue que le fait d'emprunter cette rue offre une pause importante pour la santé mentale.

Comme des milliers d'autres automobilistes, je choisis de passer par le croissant Wellington parce que la vue des magnifiques arbres centenaires, des lilas et cerisiers en fleurs, des jardins spectaculaires et des superbes maisons me procure un sentiment de paix et de calme. Ça ne manque jamais de me remonter le moral, quel que soit le niveau de stress de ma journée, écrit-elle dans sa lettre.

Selon l'ancienne candidate à la mairie et conseillère municipale, Paula Havixbeck, la fermeture de la rue est dangereuse pour les cyclistes et les piétons, qui occupent le même espace.

Bien que fermée à la circulation des engins à moteurs, la route ne devrait pas être arpentée par les piétons suivant la loi provinciale, ils doivent rester sur les trottoirs lorsqu'ils sont disponibles.

Les préoccupations compilées dans le document envoyé au comité de travaux publics ont poussé le conseiller John Orlikow à déposer une motion auprès de la Ville. Celle-ci vise à donner au directeur des travaux publics le pouvoir de fixer et de modifier les dates et les heures du programme rues ouvertes, en consultation avec les conseillers de la région.

Une possibilité qui n’est pas vue d'un bon œil par une autre partie du voisinage.

Des partisans de la fermeture

Je suis vraiment énervée que des gens écrivent des lettres demandant à rouvrir la rue aux voitures, elles vont bien trop vite, déplore Linda, résidente du quartier. Mon mari et moi on trouve ça fantastique !

« Personne ne nous a contactés, ou a demandé aux autres voisins ce qu'ils en pensent, ajoute-t-elle. On vient de croiser d'autres voisins qui sont mécontents aussi. Nous sommes tous vraiment en faveur de la fermeture de la rue. »

C'est l'une des meilleures choses qui soient arrivées pendant la pandémie. Tout le reste est horrible, mais on apprécie vraiment la fermeture, c'est merveilleux.

Une citation de :Linda, résidente du croissant Wellington

Elle n’est pas la seule du voisinage à défendre la rue ouverte au croissant Wellington. Matthew est heureux de pouvoir sortir de chez lui pour faire du vélo ou se promener à pied dans sa rue sans craindre les voitures qui roulent près de lui.

Je reconnais que c’est un petit inconvénient parce que je dois souvent aller en bas de la rue et que j'essaie d’éviter le chemin Academy, admet-il. Mais au bout du compte les avantages l’emportent sur les inconvénients.

Christy, également résidente du croissant Wellington, est aussi en faveur de la fermeture de la rue. La portion qui est restée ouverte permet aux gens qui vivent ici d’emprunter le chemin Academy qui n’est qu’à 200 mètres s’ils veulent prendre la voiture, explique-t-elle. En 2020 on doit vraiment sortir de nos voitures et faire plus de choix judicieux pour Winnipeg, en termes de climat et de promotion des modes de vie sains !

Dans sa lettre au comité de travaux publics, l'ancienne candidate à la mairie et conseillère municipale, Paula Havixbeck évoque une recrudescence des activités criminelles dans le quartier depuis la fermeture aux véhicules motorisés.

Mme Havixbeck mentionne par exemple des personnes qui se baladent avec des caddies vides, à la recherche de jardins dont l’accès est facile.

Une préoccupation que ne semblent pas partager d’autres résidents. J’ai déjà eu la vitre de ma fenêtre brisée plusieurs fois, raconte Matthew, mais c’était bien avant que la route soit fermée !

Christy n’a pas non plus remarqué de hausse des crimes, en revanche elle plaide pour une plus grande ouverture d’esprit de certains des résidents. Nous devons promouvoir l'inclusion en donnant le sentiment que nous accueillons tout le monde dans tous les quartiers de la ville, conclut-elle.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !