•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation organise une marche de guérison en Colombie-Britannique

Des centaines de personnes traversent un pont à pied.

Vendredi matin, des centaines de personnes se sont jointes à l'événement Walking Our Spirits Home organisé par la Première Nation d'Adams Lake.

Photo : Radio-Canada / Brendan Coulter

Radio-Canada

Des centaines de personnes se sont lancées dans une marche le long de la rivière Thompson Sud de Kamloops à Shuswap, en Colombie-Britannique, dans le but de récupérer les esprits perdus à cause de l'ancien pensionnat de la ville.

Vendredi matin, les participants se sont réunis au parc Pioneer, au centre-ville de Kamloops, pour la cérémonie d'ouverture du lancement de Walking Our Spirits Home, une marche de trois jours organisée par la Première Nation d'Adams Lake. Les participants parcourront 64 kilomètres jusqu'à Chase, en Colombie-Britannique.

Après la cérémonie, le chef Cliff Arnouse, d'autres dirigeants des Premières Nations et des dizaines de marcheurs ont traversé le pont rouge du parc vers l'autre côté de la rivière, puis ont marché environ quatre kilomètres jusqu'à l'emplacement de l'ancien pensionnat, où 215 sépultures anonymes ont récemment été retrouvées.

Il y a beaucoup d'esprits et d'âmes perdus, et […] tous ceux qui ont été à l'école en ont laissé un morceau là-bas, a déclaré M. Arnouse avant la marche. Nous commencerons la marche et nous demanderons à nos esprits de venir avec nous, de revenir dans leurs familles, dans leurs communautés et de retrouver la paix.

Vers midi, la foule a commencé à parcourir les 18 kilomètres le long du chemin Shuswap, du pensionnat au pont Lafarge, où elle est arrivée vers 18 h.

Les participants ont repris leur voyage à 9 h 30, samedi, et feront de même dimanche. Ils s'attendent à terminer au gymnase de la Première Nation d'Adams Lake à Chase, en Colombie-Britannique, vers midi, dimanche.

Pendant la marche, des aînés prient et fournissent du tabac aux participants afin de le saupoudrer sur l'eau de la rivière lors d'une cérémonie destinée à honorer l'esprit des enfants des pensionnats.

M. Arnouse explique que la marche est un processus de guérison pour les communautés autochtones. Quand vous commencez à penser aux atrocités et à tout ce qui s'est passé et à la confirmation de la découverte des restes d'au moins 215 enfants en ce moment […] c'est difficile, mais nous devons guérir.

Il est lui-même passé par le pensionnat de Kamloops, tout comme sa mère et plusieurs membres de sa famille. Il espère que la marche pourra également guérir ses blessures passées. Ça m'aidera en me souvenant de ceux qui sont là, de ceux qui ne sont pas rentrés chez eux.

La ligne d'écoute téléphonique nationale relative aux pensionnats indiens a été mise en place pour fournir un soutien aux anciens élèves et autres personnes touchées. Ils peuvent accéder à ce service en appelant la ligne ouverte 24 heures sur 24 au 1 866 925-4419.

Avec des fichiers de Daybreak Kamloops, Brendan Coulter et Canadian Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !