•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération sensibilisation au club de quad de Sept-Îles

Deux hommes avec chacun leur VTT sur une surface sablonneuse.

Les accidents de VTT sont malheureusement communs, année après année.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Radio-Canada

Malgré tout le plaisir que peuvent procurer les véhicules tout-terrain (VTT), les accidents sont nombreux. Une vingtaine de personnes, en moyenne, en meurent chaque année au Québec.

Avec l'arrivée du beau temps, plusieurs en profitent pour sortir leurs VTT pour explorer les sentiers en nature. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à s’initier à la pratique, cette année.

Comme à l’habitude en début de saison, les patrouilleurs du club de quad de Sept-Îles en profitent pour inviter les usagers à pratiquer leur sport de façon sécuritaire.

Il y en a quelques-uns qui ne sont peut-être pas au courant [des règles] et c’est la raison pour laquelle on fait de la prévention. Un petit gars d’en bas de 16 ans qui fait du quatre roues avec celui de ses parents, c’est interdit, donne en exemple Rémen Henley, directeur des agents de surveillance des sentiers pour le club. Ce sont toutes de petites choses qu’on surveille.

Ce n’est pas un jouet, c’est une machine comme une auto sur la route. Ça prend des règlements, ça prend des restrictions et des lois qu’on essaie de faire respecter, poursuit M. Henley.

Rémen Henley aux côtés d'un quad. Il porte un casque et un gilet réfléchissant.

Rémen Henley, directeur des agents de surveillance des sentiers, club de quad Les Nord-Côtiers

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Afin d’éviter les accidents et des amendes, les autorités rappellent de toujours porter un casque lorsqu’on conduit les véhicules tout-terrain et de limiter sa vitesse à 50 km/h dans les sentiers fédérés. Il faut aussi de respecter la limitation d’âge pour la conduite des VTT.

De nombreux accidents impliquent chaque année des jeunes, qui n’ont pas toujours les qualifications nécessaires à la conduite de ces engins.

Présentement, la loi est que le permis de conduire, c’est 16 ans et plus. De 16 ans à 18 ans, c’est un permis spécial. Il faut suivre un cours spécial et il faut toujours être accompagné de quelqu’un qui a un permis de conduire légal pour aller en sentier, indique Jano Roussel, le président du club.

Jano Roussel devant un VTT de type côte à côteé Il porte une casquette, un manteau et une veste réfléchissante.

Jano Roussel, président du club de quad Les Nord-Côtiers.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Malgré toute la sensibilisation faite auprès des conducteurs de VTT, il est parfois difficile d’appliquer la loi lorsque des comportements dangereux sont observés en dehors des sentiers fédérés.

Le projet de loi 71, adopté par l’Assemblée nationale en décembre dernier, pourrait toutefois changer la donne.

Les conducteurs de véhicules tout-terrain devront bientôt détenir un permis de conduire valide, avec les mêmes limitations à la consommation d’alcool et de drogue qu'en voiture.

Quant aux amendes, elles seront revues à la hausse pour tenter de limiter les accidents.

Avec les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !