•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnats : des chefs autochtones appellent au boycottage de la messe du dimanche 

Le chef de la nation Kinistin Saulteaux, Felix Thomas (à gauche) et le vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines, David Pratt (à droite).

Le chef de la nation Kinistin Saulteaux, Felix Thomas (à gauche) et le vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN), David Pratt (à droite) appellent au boycottage de la messe du dimanche dans les églises catholiques dans la foulée de la découverte des restes de 215 enfants à Kamloops en Colombie-Britannique.

Photo : CBC / Jason Warick

Radio-Canada

Des chefs des Premières Nations de la Saskatchewan appellent les chrétiens catholiques à boycotter la messe du dimanche en réaction aux questions relatives aux pensionnats autochtones, après la découverte des restes de 215 enfants à Kamloops en Colombie-Britannique.

Les leaders autochtones demandent aux fidèles de maintenir le boycottage jusqu’à ce que l’Église catholique pose des gestes concrets.

Nous avons besoin de plus de champions. Les plus grands champions dans ce domaine peuvent être les congrégations. C'est quelque chose qu'ils peuvent faire, montrer cette solidarité et ne pas se présenter à l'église le dimanche, a déclaré le chef de la nation Kinistin Saulteaux, Felix Thomas, lors d'une conférence de presse vendredi matin à Saskatoon.

Vous pouvez prier chez vous, à votre manière. Vous n'avez pas besoin d'un intermédiaire pour prier le Créateur et Dieu, a ajouté M.Thomas.

Je pense que tout ce qui pourrait faire pression sur l'église pour qu'elle fasse ce qui est juste serait bon. Ce n'est pas quelque chose que nous allons laisser passer, a renchéri le vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines, David Pratt.

Des chaussures sur les marches d'une église.

Des chaussures ont été récemment placées devant la cathédrale Saint-Paul de Saskatoon pour rendre hommage aux 215 enfants dont les restes ont été découverts à Kamloops en Colombie-Britannique.

Photo : CBC / Leisha Grebinski

L’Église catholique conviée à l'action

Dans la continuité du tollé suscité par les découvertes de Kamloops,les communautés autochtones veulent que tous les documents concernant les pensionnats autochtones soient rendus publics. Ils demandent également que le pape présente des excuses au Canada. 

Selon des responsables autochtones et des observateurs, l’Église catholique a laissé tomber les survivants des pensionnats et leurs familles de trois façons.

D’abord, le pape François a jusqu'à présent rejeté les appels à présenter des excuses en sol canadien, comme l'énumèrent les appels à l'action de la Commission de vérité et  réconciliation.

Ensuite, l'Église catholique n'a pas versé la somme de 25 millions de dollars dans un fonds de guérison pour les survivants, comme elle avait accepté de le faire. De leur côté, les Églises anglicane et unie ont accepté et déjà payé leur part complète. L'Église catholique a versé moins de 4 millions de dollars, selon les derniers chiffres publics.

Enfin, les critiques notent que les responsables de l'église continuent de dissimuler des documents sur les pensionnats et les prêtres abuseurs.

Selon M. Pratt, le pape François et tous les responsables de l'Église doivent rapidement corriger ces trois points.

Ils doivent faire ce qui est chrétien et le régler, a appuyé Thomas

Selon CBC, aucun responsable catholique de Saskatoon ou de Regina n'était disponible pour un commentaire vendredi.

Avec les informations de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !