•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ceux qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca pourront recevoir leur 2e dose plus tôt

Une personne âgée reçoit sa première dose du vaccin.

L'Ontario a dépassé samedi les 11 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 administrées

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

La tendance encourageante se maintient en Ontario, la province rapporte 502 nouveaux cas ce samedi, ainsi qu’un recul des hospitalisations et des admissions en soins intensifs tout en affichant un haut rythme de vaccination.

De plus, le gouvernement ontarien a annoncé samedi que ceux qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca pourront maintenant obtenir une seconde dose d'un vaccin à une intervalle de huit semaines. Avant samedi, la limite était de 12 semaines. Cette nouvelle règle entrera en vigueur lundi.

Même si le fait d’attendre 12 semaines permet d’obtenir en fin de compte une plus grande protection, certaines personnes peuvent choisir de recevoir leur seconde dose plus tôt, peut-on lire dans le communiqué officiel.

Le maire de Toronto, John Tory, a remercié le gouvernement ontarien d'avoir fait ce changement dans un communiqué émis samedi. Merci au gouvernement de l'Ontario d'avoir écouté les conseils des responsables de la santé publique et d'avoir apporté ce changement qui permettra à un plus grand nombre de personnes de se faire vacciner complètement beaucoup plus tôt. [...] J'encourage tous les résidents de Toronto qui sont maintenant admissibles à prendre leur rendez-vous pour la deuxième dose de vaccin. Cela vous aidera à mieux vous protéger contre le COVID-19 et du variant delta.

Le gouvernement avait annoncé le 4 juin que ceux qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca pouvaient choisir parmi les trois vaccins disponibles pour leur seconde dose.

Nombre de cas actifs en baisse

Avec plus de nouveaux guéris que de nouvelles infections, la province voit une nouvelle fois son nombre de cas actifs reculer et passer en dessous de la barre des 6000.

Un peu plus de 24 000 tests de dépistage ont été réalisé au cours de la dernière journée.

Dans le système de santé, le bilan de la province fait état de 42 hospitalisations de moins que la veille ainsi qu’une diminution des admissions en soins intensifs (-18).

Toutefois, 15 morts supplémentaires sont à déplorer et portent le bilan à 8950 décès liés au coronavirus en Ontario depuis le début de la pandémie.

Au cours des dernières 24 h, 195 032 doses ont été administrées, soit légèrement moins que le record établi la veille.

La province totalise désormais plus de 11 millions de doses distribuées et quelques 134 000 personnes de plus ont maintenant reçu les deux doses nécessaires pour une pleine immunisation.

Assouplissement des mesures sanitaires

À Toronto, dix piscines municipales extérieures rouvrent leurs portes aujourd'hui, dans le cadre du déconfinement. Les habitants peuvent y réserver une période de 45 minutes de baignade. Ces piscines seront ouvertes jusqu’à la fête du Travail. Les autres piscines extérieures de la Ville ouvriront à partir du 19 juin.

Depuis vendredi, la province est entrée dans la première phase de sa réouverture économique. Les rassemblements extérieurs de dix personnes et les repas en terrasse avec quatre personnes par table sont à nouveau autorisés. Les commerces non essentiels peuvent également rouvrir, mais avec une capacité limitée à 15 %. Les cours de sport en plein air sont aussi de nouveau permis.

Cette première phase comprend également un assouplissement des règles pour les résidents des foyers de soins de longue durée ontariens

Le district sanitaire de Porcupine, qui comprend notamment les villes de Timmins, Hearst et Kapuskasing, est la seule région à ne pas passer à cette première étape pour le moment en raison d’une recrudescence des cas de COVID-19 dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !