•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Abitibi-Témiscamingue en avant-dernier des destinations vacances préférées des Québécois

Tourisme Abitibi-Témiscamingue a lancé mercredi sa campagne de promotion estivale sous le thème «C'est beau comme c'est vrai».

L'Abitibi-Témiscamingue se classe avant-dernière dans les choix de destinations de vacances des Québécois.

Photo : Tourisme Abitibi-Témiscamingue

L'Abitibi-Témiscamingue se trouve au 16e rang des destinations de vacances de choix des Québécois cet été.

C'est ce que révèle le sondage annuel sur les intentions de vacances réalisé par CAA Québec entre le 7 et le 16 mai dernier auprès de 1000 répondants.

La Capitale-Nationale arrive en première position avec 23% des répondants, suivi du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l'Estrie, des Laurentides et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Le dernier choix est Laval.

Cette année, 62 % de Québécois comptent prendre des vacances contre 50 % l'an passé.

Si 83 % des estivants restent au Québec, 28 % les passeront à la maison.

Seulement 3 % des répondants prévoient de passer leurs vacances en Abitibi-Témiscamingue, explique Andrée-Ann Déry, conseillère en communication chez CAA-Québec.

Ce qu'on a remarqué au cours des dernières années, c'est que les différentes régions administratives du Québec ont vraiment redoublé d'efforts pour déployer des stratégies marketing de publicité pour attirer le touriste québécois chez eux, dit-elle. Je pense à des porte-parole comme Philippe Laprise au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Julie Bélanger sur la Côte-Nord. Ça a probablement aidé, mais je ne parlerai pas de compétition entre les régions, mais on sent vraiment que ça va aller se dérouler au Québec, toutes les régions ont développé des stratégies pour que les Québécois viennent dans leur coin de pays.

Changer les perceptions

Selon Tourisme Abitibi-Témiscamingue, le classement prouve que la région demeure encore méconnue, mais à découvrir par les Québécois.

Le directeur du marketing rappelle tout de même que la région est une place de choix pour beaucoup, notamment ceux qui font du camping.

Selon Martin Poitras, il faut continuer à faire la promotion des attraits de la région.

Il faut rappeler aux gens où on est. Je pense que les gens ont peut-être une perception que l'Abitibi-Témiscamingue est loin.

Une citation de :Martin Poitras

Il ne faut pas lâcher ce morceau-là, en leur expliquant que [l'escapade routière] en vaut le coup, parce que de traverser le parc La Vérendrye, et de traverser l'Abitibi-Témiscamingue puis sortir par le Témiscamingue, ça devient cette [escapade routière] là si on veut, un incontournable au Québec. Nous autres, on continue à le pousser, puis à le documenter. On reçoit les relations de presse encore une fois. C'est un peu le mélange de tout ça. On travaille d'une façon de commercialiser ça, explique le responsable.

On a beaucoup plus de touristes européens qui sont venus les années dernières, ça aussi ç'a un effet. La situation pandémique oblige, mais le Québécois tôt ou tard s'en vient en Abitibi-Témiscamingue, j'en suis persuadé, ajoute-t-il.

Tourisme Abitibi-Témiscamingue continue de miser sur les touristes des grands centres de la province et sur le marché ontarien.

Par ailleurs, quelque 2 % de Québécois affirment vouloir assister à des événements culturels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !