•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deux nouvelles infections au Yukon, dont une dans une école secondaire

L'École Porter Creek en été.

Les finissants de l'École secondaire Porter Creek de Whitehorse ne pourront pas tenir leur bal samedi, car un élève de l'établissement est une des personnes touchées.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La médecin hygiéniste par intérim du Yukon, Catherine Elliot, a annoncé deux nouvelles infections au SRAS-CoV-2 au territoire. Le nombre de cas actifs est désormais de 15 et le bal des finissants de l'École secondaire de Porter Creek est annulé.

Les deux personnes touchées résident à Whitehorse. Un des infectés est un élève de l’École secondaire Porter Creek. Le bal des finissants de l’établissement, prévu samedi, est donc annulé, et le ministère de l’Éducation affirme qu’il va travailler avec le comité qui l’organise pour re programmer l'événement quand la situation sanitaire le permettra.

La santé publique demande aux finissants de l’École secondaire Porter Creek de s’auto-isoler et de surveiller l’apparition de symptômes. Elle conseille aussi aux finissants des trois écoles secondaires de Whitehorse qui prennent part à des cérémonies de fin d'études de se faire tester si des symptômes apparaissent.

Parmi ces 15 cas actifs, 8 sont dus au variant Gamma (Brésil - P.1). Il y a donc désormais 98 cas en tout sur le territoire, les cas 97 et 98 étant tous les deux liés à des cas annoncés précédemment.

Une éclosion à Whitehorse

Plus tôt vendredi, le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, a affirmé que la récente augmentation des cas de COVID-19 dans le territoire est due à une éclosion à Whitehorse où ont été signalés 11 des 15 cas actifs.

Par ailleurs, dans un avis publié sur les médias sociaux, la Première Nation Kwanlin Dun a affirmé que trois des personnes infectées sont des membres de sa communauté de McIntyre.

Le maire de Dawson, Wayne Potoroka a pour sa part déclaré dans les médias sociaux qu’une des personnes infectées est un résidant de sa communauté.

C’est l’histoire de ce qui se passe quand on introduit la COVID-19 dans une population dont la majorité des individus est vaccinée, mais vous avez toujours 30 % d’adultes sensibles et non vaccinés, explique le Dr Hanley.

Le Dr Hanley ajoute que c’est aussi l’histoire de l’arrivé d’un variant préoccupant au territoire - cinq des cas actifs sont dus au variant gamma (Brésil - P.1).

Le médecin décrit ce variant comme étant le même que celui qui a été identifié à Wuhan au début de la pandémie, mais sous l’influence des stéroïdes. Il ajoute que le variant gamma semble plus facilement transmissible et qu’il a tendance à causer des formes plus graves de la maladie chez des personnes plus jeunes.

L’importance de la vaccination

Même si les vaccins sont légèrement moins efficaces pour prévenir les infections avec lesvariants du SRAS-CoV-2, le Dr Hanley affirme que la protection qu’ils offrent reste tout de même très efficace. Une personne totalement vaccinée (2 doses) a bien moins de chance d’être infectée, et même si elle le devient, les symptômes restent légers et elle a moins de chance de transmettre le virus à d’autres.

Parmi les 15 cas annoncés depuis samedi, un a été détecté chez une personne totalement vaccinée.

Le Dr Brendan Hanley pense que sans la vaccination de masse au Yukon (plus de 70 % des adultes ont reçu leurs deux doses de vaccin), la situation aurait pu être bien pire, notamment si le variant gamma était arrivé sur le territoire quelques mois plus tôt.

Je suis quand même inquiet, car comme nous le voyons, les gens tombent malades, mais nous ne voyons pas une explosion des cas, note-t-il.

Même si à ce stade, il ne voit pas de raison de resserrer les mesures sanitaires, il affirme que la situation est un bon rappel de l’importance de respecter les mesures en place et de se faire vacciner.

Avec les informations de Danielle d'Entremont

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !