•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devrons-nous porter le masque à la levée complète des restrictions le 11 juillet ?

Une personne administre un vaccin dans le bras d'une autre personne.

La Dre Hortense Tabien encourage les personnes qui ne sont pas confortables à continuer à porter leurs masques même si cela ne sera plus bientôt obligatoire.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Dans un mois, la Saskatchewan envisage de lever la majorité des restrictions sanitaires à travers la province. Même si la vaccination progresse et que le nombre de cas actifs continue de diminuer en Saskatchewan, l’Autorité de la santé demande aux Saskatchewanais de rester prudents.

La Dre Hortense Tabien, médecin hygiéniste pour l’Autorité de la santé rappelle que même si les restrictions sont levées, il y a toujours des risques de transmissions.

Nous allons devoir vivre dans un monde où nous savons que la présence de la maladie et la transmission de la maladie vont se poursuivre, mais comme la population est moins vulnérable par rapport au début de la pandémie, grâce aux vaccins que nous avons pris, nous pourrons commencer à évoluer vers un mode de vie que nous souhaitons, affirme-t-elle.

La Dre Tabien encourage les personnes qui en ressentent la nécessité à continuer à porter leurs masques même si cela ne sera plus bientôt obligatoire. Elle demande aussi à ceux qui ne se sentent pas bien de rester chez eux.

Par ailleurs, elle recommande à ceux qui se sentent malades de rester à la maison et de se faire tester.

En ce qui concerne les risques liés aux variants, la médecin souligne que les étapes du plan de réouverture de la province prennent en compte l’évolution de la situation.

Pour l’instant, la Dre Tabien n’est pas en mesure de se prononcer sur l’éventualité d’une hausse des cas lors du déclenchement de la troisième étape du plan de réouverture.

Elle indique que l’Autorité de la santé va prendre ses décisions selon les données observées.

Décoloration des doigts et orteils

Signe que la population doit continuer à prendre des précautions, même après la levée des restrictions, une étude en neurosciences réalisée à l’Université de la Saskatchewan a montré les effets encore peu connus à long terme du coronavirus sur la santé.

Le chercheur Jake Pushie a étudié des cas de contamination où les patients ont constaté une décoloration de leurs doigts et de leurs orteils.

Il ajoute que le virus semble s’attaquer aux parois des vaisseaux sanguins, ce qui cause des problèmes de circulation sanguine.

Jake Pushie indique que ces résultats montrent que la COVID-19 est bien différente d’un simple rhume ou de la grippe saisonnière.

Il ajoute que les problèmes de circulation sanguine causés par le coronavirus peuvent aussi mener à des problèmes chroniques, comme la formation de caillots sanguins.

Les conséquences peuvent se faire ressentir sur le cœur, le cerveau, le foie, les reins ou encore les poumons.

Imiter le Manitoba?

Le Manitoba a mis sur pied une loterie de millions de dollars pour encourager la population à se faire vacciner.

Chaque personne vaccinée est automatiquement inscrite.

Il y aura ensuite deux tirages où les personnes de 18 ans et plus pourront gagner l’un des prix de 100 000 $, alors que celles de moins de 12 à 17 ans courent la chance de remporter une bourse d’études de 25 000 $.

Le NPD de la Saskatchewan en a fait la proposition, mais la demande n'a été prise en compte par le ministre de la Santé Paul Merriman

Mais pour le moment, l’Autorité de la santé n’envisage pas une telle mesure en Saskatchewan.

Avec les informations de Karel Houde-Hébert et Mercia Mooseely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !