•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des homards de toutes les couleurs cette année à l’Île-du-Prince-Édouard

Trois homards de couleurs différentes.

Le biologiste spécialisé en homards Robert MacMillan explique que leur couleur dépend de leur alimentation et de facteurs génétiques.

Photo : North Lake (Facebook)

Radio-Canada

Normalement, en sortant de l’eau, la carapace des homards est rouge en tendant vers le brun. Mais, cette année, les pêcheurs de l'Île-du-Prince-Édouard en attrapent de toutes les couleurs.


Ce qui explique la couleur

Selon Robert MacMillan, biologiste spécialisé en homards du ministère des Pêches et des Communautés de l’Île-du-Prince-Édouard, la couleur d’un homard dépend de son alimentation et de facteurs génétiques. Comme beaucoup d’espèces, le homard hérite de la couleur de ses parents.

Chez un homard ordinaire, les pigments rouges que contient sa nourriture vont se mêler aux protéines que produit son corps.

Mais, dans certains cas, des mutations peuvent modifier la concentration de protéines, ce qui a un impact sur la couleur de certains crustacés.

Un homard bleu sur une pile de homards d'autres couleurs.

Ces homards ont été pêchés près d'Annandale à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Courtoisie de Kristen Miller

Un homard jaune-orange.

Ce homard a été attrapé près de Launching à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Courtoisie de Matthew Langille

Un homard.

Une prise du capitaine Jimmy Feehan et de son équipage près de Savage Harbour à l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Courtoisie d'Adam MacIsaac


Un homard, deux couleurs

Certains homards peuvent même être de deux couleurs différentes. Selon M. MacMillan, le corps des homards fonctionne d’une autre manière que celui des êtres humains. La moitié d’un homard peut être celle d’une femelle et l’autre d’un mâle. On peut aussi appliquer le même principe à la couleur de sa carapace qui pourra varier en fonction de la concentration de protéines de chaque côté du corps d’un homard.

Un homard de deux couleurs.

Selon le biologiste Robert MacMilan, la couleur dépend de la répartition des protéines dans l'organisme.

Photo : North Lake (Facebook)


Les homards noirs

Le biologiste Robert MacMillan soutient qu’il y a deux causes possibles qui peuvent expliquer qu’un homard ait une carapace noire. Il se peut que la concentration de protéines rende la carapace brune foncée. Il se peut aussi que l’environnement sombre de ce homard soit en cause. Dans ce cas, sa carapace l’aide à se camoufler.

Un homard noir.

Une prise du capitaine Mark Robertson et de l'équipage du Knotty Lady près de North Lake

Photo : North Lake (Facebook)


Cuits, les homards sont rouges

Selon le biologiste, les homards sont rouges lorsqu’ils sont cuits, peu importe la couleur qu’ils avaient en sortant de l’eau. Les pigments rouges deviennent visibles grâce à la chaleur.

Un homard rouge.

Selon le biologiste Robert MacMillan, tous les homards deviennent rouge lorsqu'ils sont exposés à la chaleur.

Photo : North Lake (Facebook)


Des homards rares

Les homards qui ne sont pas d’un rouge qui tend vers le brun sont rares, mais, il est difficile de savoir à quel point selon le biologiste, puisque qu'aucune donnée précise n'est compilée à cet égard. Certains rapports avancent qu’il existe un homard bleu pour un million de homards, un jaune pour 30 millions et un blanc pour 100 millions.

Un homard de couleur pâle sur des homards de couleur foncée.

Ce homard de couleur pâle a été attrapé dans la baie Fortune.

Photo : Courtoisie de Mark Jenkins

Un homard jaune et noir.

Un sur 30 millions de homards est de ces couleurs.

Photo : Nolan Hicken


Davantage de homards colorés?

Pour M. MacMillan, l'impression d'un plus grand nombre de homards de toutes les couleurs s'explique, d’une part, par la population de homards croissante et, de l’autre, les téléphones cellulaires qui permettent de les prendre en photos, ce qui n’était pas le cas il y a quelques dizaines d’années.

Un homard noir et jaune.

Ce homard a été pêché par l'équipage du Tuna Bandits.

Photo : North Lake (Facebook)

Un homard principalement noir.

Cet animal marin a été attrapé près de Tignish.

Photo : Courtoisie de Jessie Gaudet


Pas de superstition

M. MacMillan ne connaît pas de superstitions liées aux homards de couleurs différentes. Mais selon lui, les crustacés font le bonheur des pêcheurs puisqu’ils risquent de ne pas repêcher une telle prise dans leur carrière.

Si certains les vendent, d'autres préfèrent les remettre à l’eau.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !