•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième vie pour le Zoo de Saint-Édouard

Guérite à l'entrée du Zoo de Saint-Édouard

Le Zoo de Saint-Édouard avait été saisi par la SPCA en 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Zoo de Saint-Édouard est vendu, après avoir fait la manchette à plusieurs reprises au cours des deux dernières années en lien avec les saisies d'animaux par la SPCA. La nouvelle propriétaire, Émilie Gaudry, prévoit une réouverture cet été sous le nom d’Animalia.

Normand Trahan lui a vendu pour près de deux millions de dollars son terrain et ses installations. Émily Gaudry est déjà propriétaire de l’entreprise Repti-Zone, un zoo mobile spécialisé dans les reptiles.

Avant d'accueillir les animaux, la nouvelle propriétaire doit d’abord s'assurer de respecter tous les règlements pour la garde en captivité des animaux. Elle explique que les règles ont changé depuis la fermeture du zoo en 2018. Que ce soit la superficie, les grandeurs, les quartiers hivernaux, les enclos à l’extérieur, les hauteurs. Il y a beaucoup de travaux, résume Émilie Gaudry.

Il manque plus que l'inspection gouvernementale avant de faire entrer les animaux déjà réservés. Le zoo pourrait héberger jusqu'à 200 animaux la première année.

Il y a toute une gamme d’animaux. Il va y avoir les reptiles de Repti-Zone, il va y avoir des animaux de ferme, des félins, des lions, des léopards, aussi des loups, énumère Émilie Gaudry. L’entrepreneure voit grand et souhaite innover. Il s’agit du projet d'une vie, dit-elle.

Un retrait difficile

Il y a longtemps que Normand Trahan souhaitait vendre son zoo, bien avant que la SPCA saisisse tous ses animaux en 2018. Passer le flambeau n’est pas facile pour autant. C’est dur. Par rapport à mon âge, un moment donné, il faut que je cède. Tout le trouble que j’ai eu depuis deux ans, ça m’a fait vieillir un peu, affirme-t-il, l’émotion qui lui casse la voix.

Il est satisfait de la transaction puisqu’il estime qu’Émilie Gaudry pourra faire grandir l’entreprise. Je suis content parce qu’elle est déjà dans le domaine des animaux. Le zoo va continuer. Je suis bien fier de ça, ajoute Normand Trahan. Il souhaite pouvoir soutenir la nouvelle propriétaire dans son aventure.

D'après le reportage de Julie Grenon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !