•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un alcool à base de pois et aux saveurs des prairies créé en Alberta

Faaiza Ramji et Lindsey Good dans un champ de pois.

Faaiza Ramji et Lindsey Good sont les fondateurs de l'entreprise Field Notes.

Photo : Field Notes

Radio-Canada

Inspirée par ses origines pakistanaises, une entrepreneure d’Edmonton a profité de la pandémie de COVID-19 pour créer une liqueur à base de pois cultivés en Alberta.

L’amaro Don't Call Me Sweet Pea est une création de Faaiza Ramji. Le mot italien amaro désigne une variété de liqueur à base de plantes.

L’Edmontonienne explique que les pois sont un aliment de base dans beaucoup de pays d’Asie du Sud, comme son pays d’origine. Ils sont également cultivés en grande quantité en Alberta.

Alors qu’elle travaillait avec l’organisme Explore Edmonton, la jeune femme de 38 ans s’est rendu compte que les légumineuses ne sont pas utilisées à leur plein potentiel dans la province.

Cela m’a toujours dérangé que nous n’en fassions pas plus avec ce produit, a-t-elle raconté sur les ondes de l’émission Edmonton AM de CBC.

Un alcool sucré

Faaiza Ramji a fondé son entreprise, Field Notes, en partenariat avec Lindsey Good, le propriétaire de Stirlingville Farms, situé dans le sud de l’Alberta.

La liqueur qu’ils ont créée ensemble se mélange bien avec du prosecco ou de l’eau gazeuse, dit-elle. Elle a un goût sucré, floral et très frais, indique l’Edmontonienne.

Cela vient de touches de miel, de fleurs de sureau, de camomille, d’absinthe et de pissenlits, explique-t-elle.

Ça ne goûte pas la soupe aux pois ou quoique ce soit du genre.

Une citation de :Faaiza Ramji, cofondatrice, Field Notes

Les pois largement cultivés en Alberta

De toutes les légumineuses cultivées en Alberta, se sont les pois qui occupent la plus grande superficie, avec, en moyenne, environ 6800 kilomètres carrés, selon l’analyste du marché agricole provincial du ministère albertain de l’Agriculture, Neil Blue.

L’Alberta produit près de 40 % de la récolte de pois au pays et environ 85 % des pois canadiens sont exportés, principalement vers la Chine et le Bangladesh, ajoute Neil Blue. Au Canada, les pois sont principalement utilisés pour nourrir les animaux, dit-il.

Il précise toutefois qu'ils sont de plus en plus utilisés pour créer différents produits comme de la farine, des produits cosmétiques et même pharmaceutiques.

Pandémie inspirante

Bien qu’elle ait eu l’idée de développer un produit à base de pois en 2017, c’est durant la pandémie de COVID-19, en 2020, que l’idée de créer une liqueur s’est concrétisée.

L'inspiration a frappé à la lecture d'un article sur la production artisanale de spiritueux sans grains. Je me suis demandé si on pourrait le faire avec des pois, raconte-t-elle.

En juin 2020, elle a collaboré avec la distillerie Fort, à Fort Saskatchewan. Après avoir tenté de produire de la vodka, elle s’est tournée vers un amaro. Je voulais que ça goûte les prairies, dit-elle.

Vous savez, quand vous allez vous promener dehors et que vous sentez tous les arbres, que ça sent frais et un peu sucré? Eh bien, nous avons réussi à embouteiller [cette odeur].

Une citation de :Faaiza Ramji, cofondatrice, Field Notes

Don't Call Me Sweet Pea devrait être sur le marché d'ici le premier juillet.

Avec les informations de Kashmala Fida

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !