•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeu vidéo fait à Saguenay maintenant disponible sur les consoles

Une image de jeu vidéo.

Zombiotik est disponible sur les consoles depuis vendredi.

Photo : Totema Studio

Johanie Bilodeau

Un jeu vidéo entièrement conçu à Saguenay, destiné à être joué jusqu'à huit personnes sur le même téléviseur, est disponible depuis vendredi sur les consoles Switch, Xbox et PlayStation.

Zombiotik a été développé par Totema Studio. Entrevue avec son cofondateur, Samuel Taillon.

C'est un gros marché, une belle vitrine...

Samuel Taillon :Vraiment, vraiment. Je te dirais, on est fébriles. Pour nous, en tant que gars de la région, sortir un jeu sur des consoles comme la Nintendo Switch, c'est un peu un rêve d'enfance. On a baigné là-dedans depuis qu'on est jeunes. Ça avait peut-être même l'air un peu inaccessible quand on était plus jeunes. Ça avait l'air très lointain. Mais, d'être ici, à Arvida, et de sortir un jeu qui va être disponible partout dans le monde sur ces trois consoles-là, la Xbox, la PlayStation et la Nintendo Switch, c'est un rêve qui se réalise.

C'est quoi Zombiotik?

C'est un jeu multijoueur local. C'est important à comprendre. Chez Totema Studio, on ne fait que des jeux multijoueurs local. Souvent, on accuse les technologies d'isoler les gens devant leur écran ou dans leurs jeux en ligne et on veut montrer que les technos, ça peut aussi permettre de rapprocher physiquement les gens ensemble. Donc, Zombiotik, c'est exactement ça.

C'est un jeu qui se joue à plusieurs manettes sur un seul écran.

C'est le principe de la tague ou du jeu de l'ours. Je te touche, tu deviens l'ours. Le jeu se passe comme ça. Dans un univers post-apocalyptique d'invasion de zombies. Ce n'est pas un jeu violent, c'est très familial, très coloré, très drôle. L'origine de la pandémie de zombies, c'est à cause d'un yogourt avarié. Les probiotiques sont devenus des zombiotiques. C'est dans cet univers qui est très coloré et sympathique que l'action se déroule.

On se retrouve donc dans un jeu où l'intrigue se passe autour d'une pandémie?

Exact. C'est drôle, les gens nous demandent si ça nous a inspirés : "Non". Est-ce prophétique? On ne sait pas. Ça fait depuis 2015-2016 qu'on a commencé à travailler là-dessus. Ce n'est pas la pandémie qui nous a inspirés là-dessus. Tantôt, on disait à la blague, que le prochain jeu va être sur la paix dans le monde, au cas où ce soit prophétique.

Un jeu vidéo.

Le jeu a un style visuel pixelisé.

Photo : Totema Studio

Le jeu est déjà sorti sur ordinateur, sur Steam. À quel moment exactement?

En 2019. Ce fut un lancement silencieux. Il nous a permis un peu de sonder le marché, d'aller découvrir des petits bogues, des petits pépins qu'on pouvait trouver à travers, mais le plan a toujours été de le sortir sur les consoles. Parce qu'on sait que c'est vraiment sur console qu'il va prendre son envol. C'est rare les gens qui ont plusieurs manettes pour jouer sur ordinateur, alors que sur console, on voit ça plus souvent. Il est encore disponible sur la plateforme Steam si les gens sont intéressés à l'acheter là-dessus. Depuis 2019, il nous a permis de travailler sur le lancement qu'on fait aujourd'hui sur les consoles.

Comment fait-on pour passer de l'ordinateur à la console. Est-ce difficile d'avoir accès à ce marché?

Ça dépend des consoles. Il y en a pour qui c'est plus facile que d'autres, tout dépendamment de l'entreprise. La PlayStation, c'est Sony, la Xbox, c'est Microsoft, et la Nintendo Switch, c'est Nintendo. Pour chacune, il y en a que tu as simplement besoin d'acheter la console de développement. C'est comme la console originale, mais on va dire "déverouillée" pour permettre aux concepteurs de jeux vidéo d'installer leur jeu dessus pour l'essayer. Des fois, c'est aussi simple que d'acheter cette console qui est un peu plus dispendieuse que la console accessible à tous. Une fois que tu peux faire tes tests là-dessus, tu peux publier sur leur magasin en ligne. Pour d'autres, il faut être autorisé, accepté, il faut présenter et pitcher notre jeu pour qu'il soit accepté sur le marché. C'est le cas, entre autres, de Nintendo.

Quand on a eu le "ok" de Nintendo, on avait envie de le crier sur tous les toits, mais on a dit, on va attendre de faire un boum et de l'annoncer en même temps que le lancement sur toutes les consoles.

Il y a aussi des démarches différentes. Il y a parfois, des pépins, des bogues, sur telle console, mais pas sur l'autre. Nous, on a non seulement conçu le jeu, mais on l'a aussi distribué. C'est nous qui avons dû faire en sorte que ça fonctionne, que les bogues soient réglés sur chacune de ces consoles. Aussi, nous nous occupons de la promotion et du marketing pour le faire connaître à l'international. Ce sont toutes des étapes auxquelles on ne pense pas, mais qui sont à faire. J'aime bien comparer la conception de jeux vidéo avec de la bière artisanale. Mon ami qui fait sa bière dans son sous-sol et qui nous offre ça en cadeau à Noël et cette même bière qui se retrouve sur les tablettes dans les épiceries, il y a énormément de travail. Déjà, de le faire passer au MAPAQ pour toutes ces contraintes et ces règles. Le jeu vidéo, c'est à peu près la même chose. Différemment, mais c'est très similaire.

Un jeu vidéo.

Zombiotik coûte 14,99$.

Photo : Totema Studio

Le jeu a été fait 100 % Saguenay pour toutes ses étapes?

Toute ses étapes. La seule chose qui n'est pas faite au Saguenay, c'est une chanson dans le jeu qu'on trouvait trop bonne et dont a acheté les droits pour l'utiliser. Tout le reste, le visuel, la programmation, le déroulement du jeu, les tests, ont été faits dans la région.

Vous êtes à temps partiel?

Nous, on est ce qu'on appelle un studio de modèle hobby, c'est-à-dire qu'on ne se rémunère pas. On fait ça par plaisir les soirs et les fins de semaine. On a des emplois à temps plein, des familles. On a cherché longtemps comment on disait ça. Bénévolement? Par temps investi personnellement? Finalement, on dit par plaisir, parce qu'on aime ça. Ça nous permet de faire notre social avec nos amis, de travailler sur un truc qui nous tient à coeur et auquel on croit. Et tant mieux si ça peut être joué par plein de personnes à travers le monde. On va être encore plus contents.

Avez-vous des échos du jeu jusqu'à maintenant?

Le jeu est accessible sur PlayStation depuis quelques semaines ou quelques jours déjà. Ce n'était pas prévu. On a cliqué sur un bouton sans savoir que ce bouton voulait dire "disponible". On s'en est rendu compte, parce que quelqu'un nous a écrit, je ne sais pas d'où il venait dans le monde, qui nous disait qu'il venait d'installer le jeu, d'acheter une manette pour jouer avec sa blonde sur PlayStation, qu'il trouvait ça vraiment cool. On était comme : "Comment il a fait pour avoir accès au jeu, lui? On ne comprend pas". On est allés voir dans le magasin en ligne de PlayStation et on a dit : "Oh non, il est accessible déjà." On a des petits échos qui nous viennent. Ça nous fait chaud au coeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !