•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD dénonce le rôle d’une firme privée dans le traçage de contacts au Manitoba

Wab Kinew est debout à un lutrin devant un micro et porte un masque.

Le chef du NPD, Wab Kinew.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique du Manitoba (NPD) dénonce la collaboration de la province avec une firme privée pour assurer la recherche des contacts de personnes atteintes de la COVID-19.

Lors d'une conférence de presse virtuelle vendredi, le chef du NPD, Wab Kinew, a dénoncé la gestion de la troisième vague de la pandémie par le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Pallister.

Il y a eu beaucoup de secrets de la part du gouvernement. Ça a pris plus de 14 mois pour qu’on puisse même voir certains chiffres du gouvernement portant sur le nombre de personnes qui travaillent dans le traçage de contacts et les agences qui sont impliquées, lance-t-il.

Trois personnes anonymes, des infirmières de la santé publique, selon le NPD, ont participé à la conférence de presse. Elles ont dénoncé l’existence d’un contrat entre le gouvernement provincial et une firme privée.

Elles allèguent que le contrat de 13 millions de dollars délègue la recherche de contacts à des employés qui n’ont pas les compétences pour le faire.

Travailler avec des entreprises privées qui n’engagent pas des infirmiers formés, c’est contraire à l’éthique, selon ces infirmières.

Le travail fait par ces agences est entièrement de transcriptions d’appels, font-elles valoir, en ajoutant que les firmes privées commettent plusieurs erreurs, ce qui alourdit la tâche des infirmières.

Elles croient que cet argent devrait plutôt servir à embaucher davantage d’infirmières, vu qu’elles sont seulement 20 à s’occuper du traçage de contacts.

Des infirmières de santé publique ont des expertises qu’on ne peut retrouver dans des firmes privées, disent-elles.

Wab Kinew a fait échos des propos des infirmières et souhaite que le gouvernement provincial embauche plus de travailleurs de la santé à la place d’embaucher des firmes du secteur privé.

Dans une déclaration, le ministre de l’Éducation, Kelvin Goertzen, reconnaît que son gouvernement a fait appel à toutes sortes d’organisations pour renforcer la recherche de contacts, dont Statistique Canada, la Croix rouge canadienne et la firme privée de centres d’appel 24/7 In-Touch.

Le tout est surveillé par le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, note-t-il.

Le Manitoba a dû prendre des mesures pour augmenter ses capacités dans toutes les fonctions des la santé publique pour gérer l’immense pression de la pandémie, dit le ministre.

Il affirme qu’entre 70 et 150 infirmières de santé publique participent à la recherche de contacts tous les jours.

Kelvin Goertzen qualifie les propos du NPD de faux et trompeurs.

Avec les informations de Charles-Étienne Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !