•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réécrire une histoire « plus juste » du S.S. Klondike grâce aux Premières Nations

Plan extérieur du S.S. Klondike à Whitehorse avec le panneau au premier plan.

Lancés sur les eaux du fleuve Yukon au 19e siècle, les bateaux à vapeur ont joué un rôle majeur durant la Ruée vers l'or du Klondike, assurant la liaison entre Whitehorse et Dawson. En tout, environ 250 bateaux à vapeur ont navigué sur le fleuve selon Parcs Canada.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Le S.S. Klondike, le célèbre bateau à vapeur qui trône fièrement à l’entrée de Whitehorse, porte en lui un pan entier de l’histoire du Yukon : la ruée vers l’or et le transport maritime sur le fleuve. Parcs Canada a installé de nouveaux panneaux explicatifs pour raconter cette histoire de façon « plus juste », en ajoutant les histoires et le point de vue souvent écarté des Premières Nations.

Si seulement ces bateaux pouvaient raconter leurs histoires, ça serait incroyable tout ce que nous pourrions apprendre se met à rêver Anne-Marie Miller du Conseil des Ta’an Kwäch’än.

Si l’imposant monument de bois vieilli par le temps ne peut prendre la parole, des panneaux racontent sa riche histoire aux visiteurs.

Cette histoire a été réécrite pour mieux refléter la réalité historique. La ruée vers l’or n’était pas qu’une histoire de colons venus du Sud, rêvant de faire fortune, elle a aussi changé la vie des Premières Nations qui vivaient le long du fleuve Yukon.

Anne-Marie Miller montre un panneau explicatif avec une photo de son grand-père, Frank Slim.

Anne-Marie Miller, du Conseil des Ta’an Kwäch’än, estime qu'il est important que les visiteurs puissent découvrir le rôle qu'ont joué les Premières Nations sur le fleuve Yukon.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Parcs Canada, en collaboration avec la Première Nation Kwanlin Dün et le Conseil des Ta'an Kwäch'än, a lancé en 2018 ce projet de réécriture. Une historienne a suivi le fleuve pour rencontrer les communautés qui ont été touchées par l’arrivée des bateaux à vapeur à la fin du 19e siècle.

Une équipe de travail a ensuite été créée avec des membres de Parcs Canada, de la Première Nation Kwanlin Dün et du Conseil Ta'an Kwach'an.

Cette collaboration a permis de développer ensemble 23 panneaux décrivant l'histoire du transport fluvial au Yukon du point de vue des Premières Nations.

Gros plan des panneaux explicatifs

Au total, 23 panneaux ont été ajoutés à l'extérieur du S.S Klondike.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Technicienne du patrimoine pour le Conseil des Ta'an Kwäch'än, Anne-Marie Miller a participé à leur élaboration en travaillant avec les aînés. C’était important de le faire maintenant, car de nombreux aînés qui connaissent l’histoire du fleuve disparaissent et emportent cette histoire avec eux, dit-elle. Il faut donc les écouter et les enregistrer pour l’enseigner aux jeunes.

Mais en se plongeant dans ces récits, c’est sa propre histoire familiale qu’elle a rédigée. À l’entrée du site historique, ce qui n’est qu’une photographie d’archive pour les visiteurs est pour elle un souvenir de famille qui date de 1940 : son grand-père, sa grand-mère, son oncle, sa tante et d’autres, tous sur le pont d’un bateau.

Plan de l'interieur de la salle des machines.

Le S.S Klondike a été construit en 1929 mais a coulé sept ans plus tard. C'est sous le nom de S.S. Klondike II qu'il a été reconstruit et a repris du service en 1937.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Grand-père était un citoyen du Conseil des Ta'an Kwäch'än, il est né et a grandi sur les rives du Lac Laberge, toujours près de l’eau, explique-t-elle.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte affirmait, à tort, que Frank Slim était citoyen de la Première Nation Kwanlin Dün près du Lac Marsh.

C’est son amour pour le fleuve qui a poussé son grand-père, Frank Slim, à renoncer à son statut d’indien pour pouvoir devenir un pilote de bateau fluvial, un emploi refusé aux autochtones à l’époque. Ce n’était pas rien à cette époque, rappelle Anne-Marie Miller, qui précise qu’en abandonnant ce statut, cela a permis aux enfants de ne pas être envoyés au pensionnat autochtone.

Frank Slim est ainsi devenu un pilote autochtone de renom et le premier pilote autochtone à descendre le fleuve vers Dawson avec des passagers, des vivres et des marchandises et le remonter vers Whitehorse avec le précieux minerai.

Plan extérieur du S.S. Klondike avec Stella Patera sur le pont.

Le S.S. Klondike à Whitehorse et le S.S. Keno à Dawson sont les deux derniers bateaux à vapeur préservés par Parcs Canada au Yukon.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

C’est l’une des histoires jusqu’ici méconnues que les visiteurs peuvent maintenant découvrir en visitant le S.S. Klondike.

Stella Patera, la responsable du site historique pour Parcs Canada, en a découvert beaucoup en participant à ce projet. J’ai appris que l’histoire qui est racontée ici est beaucoup plus importante que je ne le pensais, confie celle pour qui l’histoire canadienne est à un moment charnière dans lequel s’inscrit Parcs Canada en ayant l’envie de partager une histoire plus juste envers tous les Canadiens.

La société canadienne doit faire face à son histoire , affirme-t-elle. L’histoire de la reconnaissance de la belle nature, des belles montagnes et des belles forêts que l’on a ainsi que l’histoire plus difficile, l’histoire de la destruction des forêts pour faire fonctionner les bateaux à vapeur et l'histoire des pensionnats autochtones.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !