•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premiers finissants du CSSC Mercier à Whitehorse reçoivent leur diplôme

Victor Tölgyesi, Florence Cayot et Benjamin Déziel en toge et mortier devant l'école.

Victor Tölgyesi, Florence Cayot et Benjamin Déziel sont les premiers finissants de la toute nouvelle école secondaire francophone CSSC Mercier de Whitehorse.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Radio-Canada

Le Centre scolaire secondaire communautaire Paul-Émile Mercier (CSSC Mercier) a célébré jeudi les trois premiers finissants de son histoire lors d’une cérémonie de remise des diplômes.

Les noms de Victor Tölgyesi, Florence Cayot et Benjamin Déziel seront à jamais associés à l’ouverture de la toute nouvelle école secondaire francophone du territoire dont l’inauguration a eu lieu en novembre dernier.

C'est comme un sentiment d'accomplissement , affirme Florence.

Un peu une liberté, ajoute Victor. On a le choix de finalement choisir ce qu'on peut faire.

Trois finissants les bras en l'air lors d'une cérémonie de remise de diplômes.

Premiers finissants du CSSC Mercier à Whitehorse

Photo : Radio-Canada

Si la remise des diplômes marque le début de la vie d’adulte pour ces finissants, pour le directeur de la nouvelle institution, Daniel Blais, la cérémonie est particulièrement symbolique.

C'est une étape très importante dans l'historique parce qu'on a une trace dans la communauté comme école secondaire francophone. C'est une première où nous avons trois finissants et on prévoit d'avoir 30 finissants d'ici trois ans.

Une citation de :Daniel Blais, directeur du CSSC Mercier
Façade de l'école avec de l'herbe en avant-plan.

Le CSCC Mercier accueille pour sa première année 87 élèves.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Les responsables ont maintenant le regard porté vers l’avenir que représente la nouvelle institution.

Le président de la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY), Jean-Sébastien Blais, croit que ces premiers finissants font figure de modèles dans la communauté.

C'est un message très important qu'ils envoient à nos plus jeunes. C'est possible de vivre un beau secondaire en français au Yukon.

Une citation de :Jean-Sébastien Blais, président de la CSFY
Des finissants derrière un livret.

L'école secondaire CSSC Mercier pourrait diplômer une trentaine de finissants si les élèves actuels de la 8e année y poursuivent leurs études.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Les trois finissants regardent également vers le futur, mais pour d’autres raisons.

Victor Tölgyesi compte suivre les traces de son père dans l'exploitation minière et la géologie en allant étudier à Burnaby en Colombie-Britannique.

Benjamin Déziel réalisera enfin son rêve de devenir magicien en s'envolant vers Paris, après une année de campagne d'autofinancement.

Florence Cayot quant à elle entend étudier la psychologie en Ontario.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !