•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 80 œuvres de Picasso réunies au MNBAQ

Un tableau de Picasso intitulé Figures au bord de la mer datant de 1931.

Figures au bord de la mer Paris, 12 janvier 1931 Huile sur toile, 130x195 cm.

Photo : Radio-Canada / Tifa Bourjouane

Annoncée il y a un an, l’exposition Picasso. Figures est ouverte au public le 12 juin au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). Elle regroupe une sélection de 76 œuvres, dont 47 peintures majeures, produites entre 1895 et 1972 par l’artiste espagnol.

D'abord présentée à Nashville, dans le Tennessee, au First Art Museum, l'exposition regroupe des œuvres qui appartiennent à la collection du Musée National Picasso-Paris.

Celles-ci présentent un artiste aux multiples facettes, quelquefois peu glorieuses, notamment dans son rapport aux femmes.

Une peinture à l'huile de Pablo Picasso intitulé La Lecture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pablo Picasso, La Lecture, 1932.

Photo : Radio-Canada / Tifa Bourjouane

L'artiste est vraiment polarisant, d’un côté, on est vraiment heureux d’avoir accès à des chefs-d'œuvre, à des peintures grandioses et de l’autre, on a à composer avec qui il était comme individu. Et ça, c’est difficile, juge Annie Gauthier, directrice des collections et des expositions au MNBAQ.

Picasso, il y a plusieurs écrits à son sujet où on voit vraiment qu’il a eu des comportements répréhensibles, violents envers les femmes de sa vie, poursuit-elle. Alors pour la directrice et son équipe, la question était de savoir comment aborder cet aspect de sa personnalité tout en mettant ses œuvres en valeur.

L'Acrobate, 1930. Un tableau de Pablo Picasso exposé au MNBAQ.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pablo Picasso, L'Acrobate, 1930.

Photo : Radio-Canada / Tifa Bourjouane

Paradoxal

L'artiste qui a vécu plus de 90 ans est extrêmement prolifique, rappelle François Dareau, chargé de recherche au Musée National Picasso-Paris et commissaire associé de l’exposition Picasso. Figures.

Il a une production qui est énorme, on parle vraiment de milliers d'œuvres et donc il n’y a pas une seule représentation de la femme, explique-t-il.

Picasso est très paradoxal finalement. Il peut faire des tableaux d’une très grande douceur, d’une très grande gentillesse, pour ses modèles, pour ses femmes, pour ses amis et parfois il peut se montrer très cruel, résume-t-il.

Des tableaux figuratifs de Picasso.

À gauche, La Fillette aux pieds nus, 1895, et à droite, Tête de femme, 1921.

Photo : Radio-Canada / Tifa Bourjouane

En marge de cette exposition, le musée propose un parcours thématique qui invite le visiteur à s'interroger sur la diversité corporelle et auquel plusieurs artistes québécois ont participé.

Les tableaux de l'artiste espagnol présentent des corps sinueux, désarticulés, des corps mous, des sculptures liquéfiées, bref des extrêmes. On s’est demandé pourquoi nous devant ces œuvres-là accepte-t-on la diversité corporelle facilement? s'interroge Mme Gauthier.

Picasso. Figures s'inscrit dans la foulée des expositions de grande envergure comme Giacometti et Miró proposées par le MNBAQ depuis l'ouverture du pavillon Lassonde.

Elle se poursuivra jusqu'au 12 septembre.

Avec les informations de Tifa Bourjouane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !