•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Pourquoi on doit rester en dedans? » : la grogne monte sur la route 11

L'extérieur d'un restaurant

Les terrasses doivent rester vides dans le district de Porcupine.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

Le maintien des mesures sanitaires fait des mécontents dans le district de Porcupine. Plusieurs demandent à la santé publique de permettre à certaines municipalités de sortir progressivement du confinement.

Le district de Porcupine est le seul en Ontario à ne pas être entré dans la première phase du plan de déconfinement de la province vendredi.

Le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, demande au Bureau de santé Porcupine (BSP) d’alléger les restrictions dans certaines régions, dont la sienne.

Il souligne que les municipalités du corridor de la route 11 entre Fauquier et Hornepayne comptent quatre cas de COVID-19.

Une terrasse avec des personnes assises.

Ailleurs en Ontario, les terrasses sont autorisées à accueillir des clients.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

En comparaison, la côte ouest de la baie James et Timmins ont plus de 300 cas actifs sur leur territoire.

Pour Timmins et la baie James, on comprend la situation. On sait que ça ne va pas bien. Mais nous, dans notre coin, on est à 175 kilomètres de Timmins, la région est très grande , affirme-t-il.

Nombre de cas actifs dans le district de Porcupine

  • Timmins : 109
  • Région de Cochrane, Matheson, Iroquois Falls et Smooth Rock Falls : 21
  • Région de Kapuskasing, Opasatika, Val Rita-Harty, Moonbeam et Fauquier-Strickland : 3
  • Hearst et Hornepayne : 1
  • Région de la baie James et la baie d’Hudson : 193

Dave Plourde affirme que convaincre les gens de rester chez eux est difficile, considérant que la région compte peu de cas de COVID-19 et que le déconfinement est commencé ailleurs dans la province.

Les résidents disent "ça va bien, on a travaillé fort pour être dans cette situation-là, pourquoi on doit rester en dedans?" Et je n’ai pas la réponse.

Une citation de :Dave Plourde, maire de Kapuskasing

Roger Sigouin, le maire de Hearst, dit sentir lui aussi beaucoup de frustration parmi ses concitoyens.

Ce n’est pas juste, on sait qu’il faut continuer d’être prudents, on sait qu’on doit continuer à mettre le masque, mais le territoire est vaste et le gouvernement devrait commencer à nous voir de cette façon, indique-t-il.

M. Sigouin veut lui aussi que les mesures soient appliquées différemment dans les villes moins touchées par la COVID-19 le long de la route 11.

C’est injuste et très décourageant

La frustration se fait aussi sentir parmi les restaurateurs, qui comptaient sur la réouverture de leurs terrasses dans la région.

Lina Lamontagne, propriétaire de Pizza Place à Hearst, a été déçue quand elle a appris la nouvelle.

On fait notre part, on suit les directives, on se fait vacciner, on fait tout ce qu'il y a à faire, on n'a pratiquement pas de cas, je pense qu'on en a un ici à Hearst, donc je trouve ça très injuste et très décourageant, déplore-t-elle.

Une femme près d'une colonne de briques.

Lina Lamontagne déplore que sa communauté reste confinée malgré sa distance des zones de forte contagion.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Bien qu’elle estime avoir tiré son épingle du jeu pendant la pandémie à l’aide de son service de livraison, Mme Lamontagne affirme que les restaurateurs ont tous perdu beaucoup d’argent en raison de la pandémie.

Mme Lamontagne affirme qu’elle a perdu des employés étudiants qui ont dû se trouver un autre emploi pour la saison estivale ce qui va avoir des conséquences négatives sur son restaurant, sans compter l’effet d’une réouverture tardive sur le tourisme dans la région.

Le touriste qui vient habituellement à Hearst, je pense qu’il va y avoir un effet très négatif, donc encore des pertes de revenus, déplore-t-elle.

La santé publique garde le cap

Le Bureau de santé publique Porcupine (BSP) n’a pas répondu à la demande d’entrevue de Radio-Canada.

Dans un communiqué de presse envoyé tard jeudi soir, la Dre Lianne Catton, médecin hygiéniste du BSP, répète que la situation dans la région est critique.

Une terrasse vide avec un panneau qui indique qu'elle est fermée.

Les terrasses du district de Porcupine doivent rester fermées.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Notre région n’est pas dans une position pour lever toutes les restrictions de manière sécuritaire, conformément à la première phase du Plan d’action pour le déconfinement, avec le reste de la province.

Une citation de :Dre Lianne Catton, médecin-hygiéniste pour le Bureau de santé Porcupine

La décision de maintenir certaines restrictions dans la région du BSP n’a pas été prise à la légère et elle est malheureusement nécessaire, dit-elle.

La médecin hygiéniste souligne que celle-ci a été prise après une évaluation approfondie de la situation avec l’aide d’experts et de représentants gouvernementaux.

Elle assure aussi avoir pris en compte les implications du maintien du confinement pour les membres et les entreprises de la communauté.

Avec les informations de Francis Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !