•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde entier doit pouvoir accéder aux vaccins, insiste une agence européenne

C'est ce que réclame l'Agence européenne du médicament.

Emer Cooke, sur un téléviseur installé au milieu d'une salle vide.

La directrice générale de l'EMA, Emer Cooke, apparaît sur un écran installé dans une salle de presse de l'Union européenne, à Bruxelles.

Photo : Getty Images / AFP/YVES HERMAN

Agence France-Presse

La directrice de l'Agence européenne du médicament (EMA) appelle « le monde entier » à donner accès aux vaccins anti-COVID-19, alors qu'est attendue une promesse des grandes puissances du G7 de fournir 1 milliard de doses aux plus démunis.

Emer Cooke a également assuré lors d'un entretien à l'AFP que le régulateur européen reste confiant en ce qui concerne l'efficacité des vaccins anti-COVID face aux variants en circulation, tout en notant que la situation pouvait évoluer rapidement.

Les dirigeants du G7 devraient formaliser lors de leur sommet de Carbis Bay, en Angleterre, une promesse de fournir 1 milliard de doses aux plus démunis, un geste jugé encourageant mais insuffisant par plusieurs ONG vendredi.

Cela ne relève pas de la compétence de l'EMA, je ne peux donc parler que d'un point de vue personnel, et je pense vraiment que nous devons garantir la disponibilité et l'accès [des vaccins] dans le monde entier, et pas seulement dans les pays qui ont les moyens de les payer, a déclaré Mme Cooke.

Après un démarrage difficile, la campagne de vaccination a finalement décollé dans l'Union européenne (UE), entre autres grâce à l'autorisation depuis décembre par le régulateur des vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Je pensais que nous serions bien plus loin que là où nous sommes aujourd'hui. Le fait que nous ayons quatre vaccins, alors que la pandémie a été déclarée il y a 15 mois, est exceptionnel, s'est félicitée l'Irlandaise, arrivée à la tête de l'EMA en novembre 2020, lorsque l'UE était dans l'attente de l'autorisation des vaccins.

L'émergence de variants est aujourd'hui à l'origine de nombreuses inquiétudes, particulièrement en ce qui concerne le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde.

Jusqu'à présent, nous sommes convaincus que les vaccins restent efficaces contre les variants en circulation, mais la situation peut évoluer très vite.

Une citation de :Emer Cooke, directrice de l'Agence européenne du médicament

Elle a assuré que l'EMA collaborait avec des fabricants de vaccins pour s'assurer que les sérums restent efficaces face aux variants.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Pallier le manque de ressources

L'ancienne présidente de Médecins sans frontières Joanne Liu se réjouit des nombreuses doses de vaccin offertes notamment par les États-Unis (600 millions), le Royaume-Uni (600 millions) et le Canada (100 millions), mais elle souhaite que les pays donateurs ne perdent pas de temps à les expédier.

La Dre Liu a cependant souligné en entrevue à Midi info que donner des doses n’est pas suffisant. Il faut s’assurer que les pays aient les ressources pour mener des campagnes et vacciner leur population. Il faut [que le vaccin] arrive du fabricant au congélateur dans le pays hôte et du congélateur dans le bras d’une personne.

Le coût pour qu’un vaccin atteigne le bras d’un patient peut atteindre jusqu’à cinq fois le prix du vaccin, a-t-elle signalé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !