•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Depuis des décennies, les voyageurs sont charmés par les paysages de la piste Cabot

Paysage panoramique d'une route à flanc de colline et de la mer.

La piste Cabot, sur l'île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse, attire chaque année des milliers de touristes pour ses paysages spectaculaires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Située en Nouvelle-Écosse, la piste Cabot, qui traverse le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, est une route qui offre des panoramas à couper le souffle. Nos reportages d’archives vous invitent à pénétrer au cœur de cette région des Maritimes.

La route d’un territoire protégé

Le Cap-Breton en Nouvelle-Écosse est sans conteste une de plus belles régions du Canada de l’Atlantique.

La Cabot Trail ou piste Cabot est nommée ainsi en l’honneur de l’explorateur d’origine vénitienne John Cabot (Giovanni Caboto) qui se rend au Cap-Breton en 1497 pour le compte de l’Angleterre.

Construite dans les années 1930, la piste Cabot s’étend sur 300 km et fait le tour du nord du Cap-Breton. Elle traverse le Parc national des Hautes-Terres du Cap-Breton.

La semaine verte, 6 septembre 1987

Le 6 septembre 1987, La semaine verte propose un reportage sur la richesse forestière qu’abrite le nord de l’île du Cap-Breton.

Dès 1932, le gouvernement fédéral décide de protéger une section de la forêt acadienne en lui accordant le statut de parc.

L’altitude moyenne du parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton est de 350 mètres. Le journaliste Robert Pichette et le réalisateur Jean-Guy Landry nous renseignent sur les particularités de cette forêt.

Comme la forêt n’a jamais été altérée, nous y retrouvons des feuillus très anciens, pour la plupart des érables à sucre de plus de 300 ans qui atteignent jusqu’à 25 mètres de hauteur.

La flore y est particulière, on y a répertorié jusqu’à 20 espèces de fougères. Des espèces animales rares s’y trouvent également, comme les musaraignes de Gaspé et le campagnol des rochers.

Les visiteurs ont accès à une partie seulement de cet espace protégé.

Des insulaires qui ont préservé leurs traditions culturelles

Inaugurée en 1932, la piste Cabot a permis de relier entre elles toutes les communautés acadiennes du Cap-Breton.

À la suite de la déportation de 1755, plusieurs communautés acadiennes sont venues peupler l’île du Cap-Breton : Belle-Côte, Terre-Noire, Saint-Joseph-du-Moine, Grand-Étang et Chéticamp.

Les Jeux du Canada, 15 février 1987

À l’occasion des Jeux du Canada de 1987, qui se sont tenus dans la région du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse, le journaliste Robert Gagnon a présenté un reportage sur la communauté du village de Chétican.

Il s’entretient avec l'ethnologue et folkloriste père Anselme Chiasson et avec l'Acadien John Alex Boudreau qui lui relate l’histoire du village et y va de quelques anecdotes.

Chétican, c’est d’abord une communauté dont l’économie dépend de la pêche. Mais avec l’ouverture de la piste Cabot, les touristes s’y arrêtent chaque année en grand nombre pour profiter des saveurs et de l’art local.

Si le français est toujours parlé dans les communautés acadiennes du Cap-Breton, il a été plus difficile pour les communautés écossaises de conserver le gaélique écossais.

Il est quand même fréquent de voir sur l’Île du Cap-Breton des inscriptions gaéliques et d’y entendre de la musique traditionnelle écossaise.

Les Highland du Cap-Breton, ces collines verdoyantes qui surplombent la mer, sont souvent recouvertes d’un brouillard léger.

Le paysage rappelle celui de l’Écosse. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’inventeur Graham Bell avait choisi de s’y établir, car l’endroit lui rappelait son pays natal.

Une route panoramique reconnue à travers le monde

Anciennement une piste où ne s’aventuraient que les intrépides, la piste Cabot se parcourt aujourd’hui à vélo, à motocyclette ou en voiture.

Téléjournal Atlantique, 15 juillet 2005

Le 15 juillet 2005, le journaliste Sylvain Bascaron du Téléjournal Atlantique présentait un reportage sur les attraits et la renommée de la région du Cap-Breton.

Pour Mariève Therriault, porte-parole du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, le sentier Sky Line est un des bijoux du parc. Il est accessible en voiture, mais sur place on y fait de la randonnée.

Tout au long du parcours des vues spectaculaires s’offrent aux voyageurs.

L’année du reportage, le célèbre magazine National Geographic avait accordé le deuxième rang en Amérique du Nord au parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton pour sa beauté.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.