•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaudière-Appalaches passera en zone jaune ce lundi

Le Collège de Lévis connaît depuis dimanche une importante éclosion de COVID-19.

Un jeune homme fait un test de dépistage de la COVID-19.

Un test de dépistage de COVID-19.

Photo : Reuters / Yves Herman

Chaudière-Appalaches pourra finalement passer en zone jaune lundi comme la Capitale-Nationale et plusieurs autres régions.

Mardi, le premier ministre François Legault avait mentionné être inquiet face à la situation épidémiologique de cette région et remettait en question son passage au palier d’alerte jaune la semaine prochaine.

C’est une bonne nouvelle pour la région et mes concitoyens de la région de la Chaudière-Appalaches. C’est un signe que la situation continue de s’améliorer, écrit la Dre Liliana Romero, directrice régionale de la santé publique au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches.

La région demeure celle qui compte le plus grand nombre de cas par 100 000 habitants avec 45 cas, comparativement à 53,5 mardi. Montréal se trouve au deuxième rang avec 39. La Dre Romero demande à la population de rester vigilante et invite ceux qui ne sont pas encore vaccinés à le faire.

La zone jaune permet sera notamment de recevoir une autre famille à la maison. Les bars pourront aussi recevoir des clients à l’intérieur.

Il sera possible de pratiquer des sports supervisés avec contacts brefs à l’extérieur comme le soccer et le baseball en groupe de 25 personnes, permettant ainsi le retour de nombreuses ligues.

Le port du masque en tout temps dans les milieux de travail ne sera plus obligatoire dans les bureaux si la distanciation peut être respectée ou si une barrière physique est mise en place. Par ailleurs, le télétravail devient recommandé plutôt qu’obligatoire.

Éclosion dans une école de Lévis

Dans la région, le Collège de Lévis fréquenté par 911 élèves connaît depuis dimanche une importante éclosion de COVID-19, avec 11 élèves de l'école secondaire privée qui ont contracté le virus.

L'éclosion affecte sept des 28 groupes-classes de l'école, dont trois groupes de secondaire 5, trois de secondaire 4 et un de secondaire 1, selon la direction de l'établissement.

Aucune information ne permet de confirmer que la transmission a eu lieu à l'intérieur des murs de l'école.

Par mesure préventive, la Santé publique va contacter les élèves de secondaire 4 et 5 pour leur donner un rendez-vous afin qu'ils se fassent dépister dans les prochains jours.

Toutefois, les cas de COVID-19 n'affectent pas la vaccination qui est prévue lundi prochain, sauf pour les personnes en isolement.

Avec les informations de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !