•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe canadienne de patinage de vitesse retrouve l’Anneau olympique de Calgary

Des patineurs de vitesse s'entraînent en portant un masque.

Le port du masque est obligatoire même sur la glace.

Photo : Radio-Canada

Émilie Javeri

Après des mois de fermeture en raison d’un problème technique, la glace de l’Anneau olympique de Calgary est de nouveau accessible à l'équipe canadienne de patinage de vitesse sur longue piste.

En septembre, le système de refroidissement était tombé en panne, ce qui a privé les athlètes de cet équipement. Ils peuvent à nouveau en profiter depuis lundi.

Dimanche soir, c'était comme un peu comme la veille de Noël, plaisante Heather McLean, membre de l’équipe nationale. On était tous très impatients.

J’ai grandi en rêvant de patiner un jour à l’Anneau olympique, raconte-t-elle. Elle se réjouit de pouvoir y revenir quatre à cinq jours par semaine.

Cet hiver, en raison de la fermeture de l’Anneau et des restrictions sanitaires, l’équipe s’est notamment entraînée à l'extérieur sur des lacs

Au début, c'était nouveau. J’étais content de le faire, raconte Jordan Belchos, lui aussi patineur au sein de l'équipe canadienne. Mais c’est difficile d’atteindre le même niveau dans des conditions comme ça. On s'est aussi beaucoup entraîné en courte piste, alors que ce n’est pas un sport qu’on pratique souvent.

Heather McLean reconnaît que, depuis le début de la pandémie, la force mentale des sportifs a été mise à rude épreuve.

Retour à la maison

Jonathan Guilmette, responsable des programmes à l’Anneau olympique, souligne qu’en plus de la glace les athlètes ont accès à des salles de musculation et à une piste d’athlétisme. Ils ont tout à portée de main. Donc, ça fait vraiment une grosse différence pour eux sur le plan de la qualité d'entraînement, dit-il.

Être de retour ici, c'est un peu comme être [de retour] à la maison.

Une citation de :Jonathan Guilmette, responsable des programmes à l’Anneau olympique de Calgary

Aujourd’hui, on a embarqué sur la glace et, immédiatement, on a repris nos habitudes, confirme Jordan Belchos. 

Des patineurs de vitesse s'entraînent en portant un masque.

Prochaine échéance pour ces athlètes : les Championnats canadiens en octobre.

Photo : Radio-Canada

C'était une année difficile pour tout le monde. Pas seulement pour les patineurs, pas seulement pour le sport, mais pour tout le monde, souligne Catriona Le May Doan. Ancienne championne olympique de patinage de vitesse sur longue piste, elle est chef de mission du Canada pour les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022.

Elle reconnaît que, pour les athlètes, trouver la motivation et garder le moral a parfois été difficile.

Pour elle, la réouverture de l'Anneau olympique est donc une bonne nouvelle pour eux, mais aussi pour toute la communauté, car cette infrastructure n’est pas seulement réservée aux patineurs professionnels.

J’ai hâte de voir les jeunes enfants patiner ici, dit-elle. Mais pour l'instant, en raison des restrictions, l'Anneau olympique n'est pas encore ouvert au grand public.

Avec les informations d'Axel Tardieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !