•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire réclame la nationalisation du CHSLD Valeo de Saint-Lambert

Une affiche devant le stationnement détaille les services offerts au CHSLD

Le CHSLD Valeo de Saint-Lambert doit théoriquement fermer en octobre.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Des voix s'élèvent pour empêcher le déménagement forcé de 78 résidents d'un centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) privé non conventionné de Saint-Lambert, sur la Rive-Sud.

Le CHSLD Valeo – pourtant moderne – doit théoriquement fermer en octobre en raison d'une mésentente entre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le Groupe Sedna (qui l'administre) et LS4 Immobilier (la société propriétaire de l'immeuble). La durée du bail serait au coeur du litige.

Ainsi, le CISSS de la Montérégie-Centre s'est mis à la recherche d'un nouvel immeuble à Saint-Lambert, Longueuil ou Brossard. Un appel d'offres a été lancé la semaine dernière.

Mais à Québec, l'opposition désavoue cette solution. D'après Québec solidaire (QS), par exemple, la ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, n’a qu’un seul choix : nationaliser ce CHSLD tout de suite.

La porte-parole de QS pour les aînés, Catherine Dorion, rappelle qu'il peut être carrément dangereux de déménager des personnes âgées vulnérables comme ceux du CHSLD Valeo. À cet âge, un changement de domicile peut être néfaste sur tous les aspects de la vie, a-t-elle souligné dans une déclaration transmise à Radio-Canada.

La ministre veut rénover des CHSLD et le CHSLD Valeo est pratiquement neuf. Nationalisons-le maintenant.

Une citation de :Catherine Dorion, porte-parole de Québec solidaire pour les aînés

Sans aller jusque là, le Parti libéral du Québec (PLQ) a également sommé le gouvernement Legault de trouver des solutions pour éviter sa fermeture, vendredi, par communiqué.

La ministre Blais devrait, selon sa vis-à-vis libérale Monique Sauvé et la députée locale Nicole Ménard, regarder l'ensemble des options disponibles et intervenir directement dans le dossier, et ce, au bénéfice de la santé, de la sécurité et de la stabilité des résidents.

Je suis aussi très préoccupée par cette histoire, a répondu la ministre dans un tweet à l'intention de la députée de Laporte. Je vais tout mettre en œuvre afin de bien protéger ces personnes aînées. Nous souhaitons, toi et moi, leur bien-être, des soins et des services de qualité.

La dame est assise sur une chaise, à l'ombre, près de son déambulateur.

À moins d'une entente, 78 résidents, comme Rachelle Germain, 91 ans, devront se trouver un nouvel endroit où rester.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Ville de Saint-Lambert, pour sa part, se dit inquiète. Nous demandons aux instances gouvernementales d’en venir rapidement à une entente visant à assurer la protection de ces résidents vulnérables, d’autant plus qu’il s’agit d’un bâtiment en excellente condition, récent et parfaitement propice à accueillir des personnes âgées, a souligné le maire Pierre Brodeur.

Le financement en cause?

Pour l'Association des établissements longue durée privés du Québec (AELDPQ), le problème du CHSLD Valeo illustre surtout l'absence de financement adéquat de ce type de résidence.

Car la mésentente sur la durée du bail découle du fait que des visites d'évaluation n'ont pas été satisfaisantes au cours des dernières années. Dans ce contexte, le MSSS ne souhaite pas s'engager pour 10 ans, comme le souhaiterait le Groupe Sedna et LS4 Immobilier, mais plutôt pour deux ans.

Or ces visites auraient pu être plus satisfaisantes n'eût été le sous-financement des établissements privés non conventionnés, a laissé entendre l'AELDPQ dans un communiqué.

L'Association a dit avoir pris bonne note de la volonté du gouvernement Legault de prendre le contrôle de la quarantaine de CHSLD privés non conventionnés que compte le Québec dans les prochaines années.

Mais en attendant, la problématique du sous-financement continue de s'accroître, a-t-elle déploré, et les mesures équitables tardent à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !