•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chercheurs de l’UQTR mis à contribution pour la première maison Véro & Louis

Maquette blanche d'un édifice comprenant quatre bâtiments.

(Archives) Voici la maquette de la première maison de la Fondation Véro et Louis, qui devrait être inaugurée en 2020.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Radio-Canada

Des chercheurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont travaillé en étroite collaboration avec la Fondation Véro & Louis afin de concevoir la toute première maison adaptée aux besoins d'adultes vivant avec un trouble de l'autisme qui a été inaugurée jeudi à Varennes.

Le groupe d’experts a été mandaté pour intégrer un volet technologique à la maison.

Pour nous c'est un projet exceptionnel et unique, alors on a décidé d'embarquer dans ce travail là, a déclaré Dany Lussier-Desrochers, directeur du comité de programme de premier cycle au Département de psychoéducation de l’UQTR sur les ondes de En Direct.

L’Université développe une expertise dans ce domaine depuis maintenant une dizaine d’années.

La façon dont on se démarque ici à l'UQTR et dans notre région, c'est qu'on utilise des technologies pour aider les gens à être plus autonomes dans la réalisation de leurs activités quotidiennes, indique le chercheur.

Il donne notamment l’exemple de tablettes intelligentes qui seront utilisées dans la maison Véro & Louis pour aider les occupants à réaliser leurs tâches quotidiennes en les présentant étape par étape avec des images et des vidéos.

Un modèle exportable

Dany Lussier-Desrochers et son équipe travaillent à l’élaboration de la maison depuis trois ans déjà. Ils ont notamment collaboré avec des architectes et des ingénieurs pour intégrer leurs idées technologiques à l’aménagement de la résidence.

Par exemple, penser au fait que dans les chambres il va falloir y avoir une prise avec des chargeurs intégrés pour les tablettes électroniques pour pas que l'on aille un problème à chercher des chargeurs, explique le directeur du comité de programme.

Maintenant que la maison est officiellement ouverte, le groupe de chercheurs travaillera avec les intervenants et les résidents pour les familiariser avec les différents outils technologiques.

Des étudiants seront aussi mandatés pour identifier les besoins des usagers ainsi qu’élaborer des solutions.

Dany Lussier-Desrochers précise que ce modèle pourrait être éventuellement exporté.

Ce qu'on veut, c'est vraiment qu'on utilise toute l'expérience qu'on a développée au cours des années pour la rendre disponible et accessible à l'ensemble des promoteurs ou des gens qui voudraient aussi réaliser des projets similaires, dit-il.

D’ailleurs, une deuxième maison Véro & Louis pourrait voir le jour prochainement dans le Centre-du-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !