•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage massif à Sainte-Anne-des-Monts

Une infirmière portant une visière et un masque effectue un test de dépistage de la COVID-19.

Des cliniques et des roulottes de dépistage de la COVID-19 sont disponibles un peu partout sur le territoire gaspésien.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Par mesure de prévention, la Direction régionale de santé publique (DRSP) de la Gaspésie a demandé la fermeture que quatre établissements de Sainte-Anne-des-Monts, dont deux écoles et le centre de formation professionnelle.

C'est une fin de classe abrupte pour les jeunes de Sainte-Anne-des-Monts. À l'école Gabriel-Le Courtois, les jeunes de niveau primaire ont été invités à récupérer leurs effets personnels en matinée, vendredi. Ceux de niveau secondaire l'ont fait quelques heures plus tard, en après-midi.

Ces élèves, comme ceux de l'école de L'Anse, ne retourneront pas en classe d'ici la fin de l'année scolaire puisque la fermeture ordonnée par la santé publique s'étendra sur deux semaines.

Le Centre de services scolaire des Chic-Chocs indique que les élèves poursuivront leur formation en enseignement à distance, et ce, pour le reste de l’année scolaire. Les élèves et les parents seront informés au cours des prochains jours des modalités à suivre concernant les examens.

Le personnel du Centre de formation professionnelle et des organismes qui logent au 230 du Parc, dont Partagence et le Centre de réadaptation de la Gaspésie, est invité à demeurer à la maison en télétravail durant cette période, qui pourrait s'allonger si la santé publique le juge nécessaire.

Le télé enseignement sera aussi de rigueur pour la plupart des programmes du Centre de formation professionnelle de la Haute-Gaspésie. Les élèves des programmes Plomberie et chauffage et Montage de lignes électriques devront attendre l’autorisation de la Santé publique afin de poursuivre leurs cours.

Le CPE du 230 route du Parc n'est pas touché par la mesure et demeure ouvert.

Pour éviter la transmission communautaire

Depuis deux semaines, nous avons des cas qui émergent de ces endroits-là et on n'arrive pas à identifier correctement la source. On n'arrive pas à savoir qui transmet à qui. C'est comme si on avait une source qui se promène sans qu'on puisse réussir à l'identifier, explique le directeur régional de santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger.

Tous les jeunes et employés de ces établissements sont invités à subir un test de dépistage. Une roulotte à cet effet a déjà été installée près de l'hôpital. Un second site de dépistage devrait aussi ouvrir ses portes au cours des prochains jours.

La stratégie vise à éviter la contamination communautaire et à éviter que des gens qui n'auraient pas de symptômes répandent le virus, ajoute le Dr Bonnier-Viger. Le risque est là, indique le responsable de la santé publique régionale. À ce moment-là, il faudrait prendre des mesures plus importantes.

Le spécialiste en prévention des infections recommande d'ailleurs à la population de se comporter comme si elle était en zone rouge et de respecter avec rigueur les mesures de base. Surtout, et c'est vraiment important, d'aller se faire dépister au moindre symptôme, ajoute le médecin.

La situation sera réévaluée la semaine prochaine.

Une éclosion en cours

Déjà, en début de semaine, les autorités sanitaires faisaient état d'une éclosion qui touchait les élèves et le personnel.

Trois classes de l'école secondaire Gabriel-Le Courtois et du Centre de formation professionnelle de la Haute-Gaspésie ont été mises en isolement au début de la semaine. Les élèves de deux circuits d'autobus avaient été en contact avec des personnes infectées par le virus.

Selon les autorités sanitaires, entre 100 et 200 personnes sont toujours en isolement.

Depuis lundi, 15 nouveaux cas de COVID-19 ont été rapportés en Haute-Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !