•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens inquiets de leur sécurité sur les eaux du Saint-Maurice

Une embarcation accostée sur la plage de la rivière St-Maurice.

L'accélération et le ralentissement des embarcations créent des vagues dangereuses pour les habitués qui pratiquent des sports nautiques.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Trois-Rivières a annoncé vendredi matin des mesures additionnelles pour assurer la sécurité nautique sur la rivière Saint-Maurice à l'aube de la Semaine québécoise de la sécurité nautique du 16 au 22 juin. Des citoyens en demandent toutefois davantage.

L’été dernier, la police de Trois-Rivières a navigué sur les eaux de la rivière Saint-Maurice à 29 reprises. Elle entend garantir une surveillance équivalente ou même supérieure cette année. Elle va notamment s’assurer que les utilisateurs d’embarcations respecteront les mesures de sécurité à bord de leurs véhicules nautiques.

Maxime Gagnon devant un bateau de patrouille de la police de Trois-Rivières.

Le directeur adjoint à la police de Trois-Rivières Maxime Gagnon assure que les patrouilleurs navigueront régulièrement sur les eaux de la rivière Saint-Maurice cet été.

Photo : Radio-Canada

[Les plaisanciers] sont contents de notre présence parce que quand nous sommes présents, les autres sont calmes. On s’entend, quand ils voient la police, les gens respectent les règles : la vague diminue, la vitesse diminue, la musique diminue… il y a un meilleur respect des règles, soutient le directeur adjoint à la police de Trois-Rivières, Maxime Gagnon.

L’ajout de bouées, l’établissement d’un corridor de trois kilomètres pour les embarcations sans moteur et de l’affichage près des rampes de mises à l’eau informeront les plaisanciers des règles à suivre.

Une borne nautique dans la rivière St-Maurice.

Une borne indique de limiter les vagues.

Photo : Radio-Canada

La Ville consulte également Transports Canada pour limiter la vitesse sur une certaine portion de la rivière. Il n'y a pas de limite de vitesse maximale sur la rivière Saint-Maurice à l’heure actuelle.

Des citoyens préoccupés

Malgré les actions entreprises par les autorités, des citoyens demeurent inquiets et réclament davantage de mesures restrictives pour limiter la vitesse des embarcations motorisées.

Une femme âgée devant la rivière Saint-Maurice.

Diane Dessureault-Dober voudrait une signalisation plus évidente pour les plaisanciers de sorte qu'ils évitent les manoeuvres brusques dans les eaux du Saint-Maurice.

Photo : Radio-Canada

La Trifluvienne Diane Dessureault-Dober se rend régulièrement sur la rivière pour y faire du canot. Elle fait régulièrement face aux vagues des embarcations qui accélèrent ou ralentissent.

Hier, quand j’ai fait du canot avec mon amie, une personne assez âgée en arrière [...] et il est passé deux yachts et les vagues étaient énormément grosses. Je me dis qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas, raconte-t-elle.

Elle demande une signalisation particulière pour les bateaux de ce type afin qu’ils cessent de créer de vagues lorsqu’ils changent de vitesse.

Les parcs-écoles, les écoles primaires, on a arrêté de les solliciter pour qu’ils viennent ici. Et ils ont arrêté eux-mêmes. C’est parce que la rivière est dangereuse à cause du trafic de bateaux, autant les vagues que la vitesse.

Une citation de :Richard Dober, président du Club canoë-kayak

Elliot Gauthier, élève de la 5e année de l’école secondaire L'Académie des Estacades, croit qu’il faut choisir le bon moment pour aller sur la rivière.

Oui parfois quand les bateaux passent, ça nous fait un peu de vagues… on a un peu peur de tomber, mais aujourd’hui [NDLR : vendredi] c’était tranquille. On a eu du fun, constate-t-il.

Quand il prévoit faire du kayak, il préfère se rendre sur la rivière en semaine lorsqu'il y a moins de bateaux motorisés.

Avec les informations de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !