•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Renaud quitte les Foreurs de Val-d'Or

Daniel Renaud en conférence de presse d'après-match.

Daniel Renaud quitte l'organisation des Foreurs au terme de la saison.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Foreurs de Val-d'Or ont annoncé que leur entraîneur-chef Daniel Renaud ne serait pas à la barre de l’équipe pour la saison 2021-2022.

L'équipe a présenté son bilan de fin de saison en fin d'avant-midi vendredi.

Celui qui avait dirigé auparavant les Cataractes de Shawinigan de 2017 à 2020 s’était joint au Vert et Or en février 2020.

Les Foreurs ont d’ailleurs tenu à spécifier que c’est M. Renaud, en collaboration avec l’organisation, qui a décidé de mettre fin à leur entente.

Daniel Renaud et les Foreurs, on a eu discussion, on a eu rencontre, mais moi ce que je vous dis, c'est que tout s'est fait de façon commune. Daniel a de belles opportunités qui s'offrent à lui, il explore des avenues, et quand ça finit habituellement entre deux gars qui se font un hug, qui se font un câlin, on est loin d'une histoire de chicane et on est loin d'une histoire de "ça a l'air que", affirme Pascal Daoust, directeur gérant hockey.

Si c'était à refaire

Après une saison remarquable, les Foreurs se sont inclinés en finale de la Coupe du Président contre les Tigres de Victoriaville.

L'organisation dresse malgré tout un bilan positif, déclarant avoir suivi le plan de match à la lettre depuis le jour 1.

Des partisans des Foreurs au Centre Videotron de Québec.

Des partisans des Foreurs au Centre Videotron de Québec. (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie PIcard

D’ailleurs, pour le Président des Foreurs Dany Marchand, si c’était à refaire, il plongerait sans hésiter.

On recule en juin dernier, la pandémie, on ne savait, on ne pensait pas qu'il y aurait une deuxième vague, on parlait vaguement d'une deuxième vague qui est arrivée finalement. Tout au long, on espérait avoir des partisans quelque part. [...] Le portrait financier n'est pas encore finalisé, mais peu importe, ma réponse c'est que peu importe ce qui advient, on y aurait été quand même, dit-il.

Avec les attentes qui étaient très élevées, la fin de saison n’a clairement pas été à l’image de ce qu’on espérait chez les Foreurs. Sur le papier, l'alignement des Foreurs était pratiquement parfait.

C'est un privilège pour moi de dire que ça a été monté comme ça, c'est une fierté de dire que ça a été monté comme ça. Avec comme finale... c'est ça qui rend la douleur insupportable, c'est qu'au-delà du côté égoïste de dire qu'on aurait gagné, je sais que la douleur ne pourrait pas se guérir, donc on peut juste prendre des souvenirs et bâtir l'héritage. Je ne pense pas qu'il y aura beaucoup d'alignements qui pourront se comparer à celui-là avec une fin aussi plate, se désole Pascal Daoust.

Malgré les diverses difficultés comme l’absence des supporteurs dans les gradins et les coûts liés à la dernière année, les Foreurs n'ont pas dit leur dernier mot, assure Dany Marchand.

Avec les informations de Maxime Viau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !