•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moscou isole l'opposant Alexeï Navalny

Photo d'Alexeï Navalny fournie par le tribunal de Moscou.

Le leader de l'opposition russe Alexeï Navalny lors d’une audience au tribunal de Moscou, le 2 février 2021.

Photo : Reuters

Agence France-Presse

La Russie a placé sur la liste des personnes recherchées un allié en exil de l'opposant Alexeï Navalny, dont les organisations ont été interdites cette semaine par la justice, ouvrant la voie à des poursuites contre ses collaborateurs.

Ivan Jdanov, 32 ans, apparaît désormais dans cette liste publiée sur le site du ministère russe de l'Intérieur et consultée vendredi par l'AFP. Selon cette source, le militant est recherché dans une affaire criminelle, sans plus de précisions.

Cette annonce intervient alors qu'un tribunal de Moscou a classé mercredi comme extrémistes les trois organisations du mouvement d'Alexeï Navalny, dont le Fonds de lutte contre la corruption (FBK), entraînant leur liquidation.

Avocat de formation, Ivan Jdanov dirigeait depuis 2018 le FBK, auteur ces dernières années d'enquêtes retentissantes sur les malversations et la corruption des élites russes.

M. Jdanov a quitté récemment la Russie pour la Lituanie, face à la répression grandissante du mouvement d'Alexeï Navalny, lui-même condamné à deux ans et demi de prison fin février dans une affaire de fraude qu'il juge politique.

M. Navalny était revenu en janvier en Russie après plusieurs mois de convalescence en Allemagne, à la suite d'un grave empoisonnement dont il tient le président Vladimir Poutine et les services secrets russes pour responsables.

Je suis recherché alors que deux jours ne se sont même pas encore écoulés depuis que le FBK a été reconnu comme organisation extrémiste, a commenté Ivan Jdanov vendredi sur Instagram, ajoutant ne pas savoir pour quel motif il est poursuivi.

Les soutiens de Navalny sont soit recherchés, soit en prison. Tout est clair, a-t-il ironisé.

Le père du militant, Iouri Jdanov, est lui-même en détention provisoire depuis fin mars dans une affaire de fraude présumée. Selon son fils, il risque jusqu'à 10 ans de prison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !