•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de dollars d’argent public perdus pour un restaurant au parc La Fontaine

Malgré les importantes sommes investies ces dernières années pour sa relance, le chalet-restaurant du parc La Fontaine a une fois de plus fermé ses portes pour une durée indéterminée.

Vue sur le chalet-restaurant du parc La Fontaine

Le chalet-restaurant du parc La Fontaine, qui avait rouvert en 2011 après plusieurs années de fermeture, a une nouvelle fois verrouillé ses portes pour une durée indéterminée.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Il faudra encore attendre de longs mois, au minimum, avant de pouvoir prendre un verre ou commander un brunch au chalet-restaurant qui borde l’étang du parc La Fontaine.

L’établissement est désormais fermé pour une durée indéterminée, comme l’indique une pancarte installée devant l’entrée. Il n’était plus viable, indique Michel Tanguay, le porte-parole de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, qui est propriétaire de la bâtisse.

On souhaite une réouverture de celui-ci pour le printemps ou l’été 2022, dans un contexte plus favorable.

Une citation de :Michel Tanguay, porte-parole du Plateau-Mont-Royal

Ce lieu a pourtant bénéficié, au cours des dernières années et des derniers mois, d'investissements importants pour maintenir ses activités à flot, sans jamais réellement prendre pleinement son envol.

En août dernier, par exemple, un montant d’urgence de 50 000 $ a été octroyé à Espace La Fontaine, l’organisme à but non lucratif (OBNL) responsable de la gestion et de l’animation de l’établissement.

L’objectif, selon l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, était d’aider l’OBNL dans la relance de ses activités, malgré la pandémie. Mais ce fut en vain, reconnaît Michel Tanguay, porte-parole de l’arrondissement, en évoquant le contexte sanitaire et la fermeture des salles à manger en octobre 2020.

Chaque année, selon les termes de l’entente signée en 2017, l’arrondissement a versé 30 000 $ à cet organisme. Un autre montant de 10 000 $ a aussi été octroyé en début d’année, mais au printemps, le Plateau-Mont-Royal a pris la décision de ne pas renouveler cet accord qui arrivait à échéance.

Ces montants s’ajoutent aux millions de dollars investis au fil des ans pour rénover cet espace situé au cœur du parc La Fontaine, qui est également constitué de deux terrasses surplombant le lac.

Des tables et des chaises dans un restaurant.

Le chalet-restaurant de l'Espace La Fontaine peut contenir 330 places assises.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des contraintes multiples

Selon l’entente actuelle, plusieurs limites sont fixées par l’arrondissement. L’organisme responsable de ce chalet-restaurant, qui contient un maximum de 330 places assises, doit par exemple remettre à l’arrondissement tout surplus annuel ou bénéfices [...] qui excéderont 75 000 $ des actifs nets.

Les terrasses doivent également fermer à 23 h, en raison d’un couvre-feu imposé dans le parc à cette heure-ci et la vente d’alcool n’est autorisée qu’avec l’achat d’aliments. Il est également impossible d’offrir une exclusivité de location de l’installation.

La signalisation pour faire connaître ce lieu est à la charge de l’arrondissement, qui fournit aussi les équipements majeurs de cuisine et le mobilier, et s’occupe de la facture des frais d’énergie.

Fermetures et controverse

Longtemps abandonné, ce chalet-restaurant, qui a vu le jour dans les années 50, avait rouvert en 2011, sous l’impulsion de l’équipe de Luc Ferrandez, élue deux ans plus tôt à la tête du Plateau-Mont-Royal. Près d’un million dollars avaient été dépensés dans un premier temps, puis environ 2,5 millions en 2013-2014.

Il y avait de la prostitution masculine, puis des cols bleus y vendaient des hot-dogs, rappelle l’ex-maire. On voulait en faire un restaurant populaire, un endroit où tout le monde pouvait s’arrêter en famille, avec des espaces pour les enfants.

Cette fermeture, c’est extrêmement dommage. C’est une catastrophe.

Une citation de :Luc Ferrandez, ex-maire du Plateau-Mont-Royal

L’établissement avait repris vie, juge-t-il, même s’il y avait quelques plaintes, le service était lent et les plats parfois froids. Ça marchait et c’était déjà un miracle, avance l’ancien chef de Projet Montréal, qui a démissionné de la mairie du Plateau au printemps 2019.

Mais plusieurs controverses ont éclaté. Dès 2018, explique Luc Ferrandez, une chicane a eu lieu au sein du conseil d’administration de l’OBNL, entraînant un climat de démotivation.

Il y a eu effectivement des problèmes, confirme la trésorière de l’organisme, Nathalie Choquette, en poste à partir de 2019, sans vouloir rentrer dans les détails. Elle déplore la durée des travaux de réfection pour cette bâtisse, voisine du Théâtre de Verdure, lui aussi en plein chantier.

Le chalet-restaurant au centre du Parc La Fontaine.

Entre 2018 et 2019, d'importants travaux ont encore entraîné la fermeture de l'établissement, qui a aussi fait l'objet d'une enquête du Bureau de l'inspecteur général de la Ville de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Entre le printemps 2018 et l’été 2019, de nouvelles rénovations, à l’intérieur et à l’extérieur, ont débuté, entraînant la fermeture des lieux durant de longs mois. Une durée plus importante que prévu, en raison notamment d’une apparence de conflit d’intérêts dans l’octroi d’un contrat pour la rénovation des toilettes, selon le Bureau de l’inspecteur général de la Ville de Montréal.

Les travaux de réfection et de mise aux normes du bâtiment qui se sont prolongés ont eu un impact certain sur l’achalandage, ce qui a mis la santé financière de l'organisme Espace La Fontaine dans une situation de grande précarité.

Une citation de :Michel Tanguay, porte-parole du Plateau-Mont-Royal

La pandémie ensuite nous a achevés, poursuit Nathalie Choquette.

Environ 75 % de nos revenus provenaient de la location des salles, affirme-t-elle, tout en déplorant les contraintes de l’entente avec l’arrondissement. C’est un lieu public, on était très restreint.

Ce n’est pas de la mauvaise volonté. On a vécu des travaux, puis la pandémie.

Une citation de :Nathalie Choquette, trésorière d’Espace La Fontaine
Des chaises mises les unes sur les autres.

Deux ailes sont normalement aménagées, avec vue sur l'étang, pour profiter d'un verre ou d'un repas.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

De nombreux travaux en cours

Le chantier de restauration du chalet-restaurant n'est pas terminé. Une correction des déficiences, afin que les nouveaux systèmes de chauffage et de climatisation soient opérationnels, doit être menée, indique l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Un bris causé par le froid intense de décembre 2020 doit être évalué pour procéder à la réparation des toilettes nord au sous-sol du bâtiment.

Situé devant le chalet-restaurant, le Théâtre de Verdure, abandonné depuis 2014, retrouvera quant à lui la vie, normalement, à partir de l'été 2022. D'ici l'automne, l'arrondissement devrait également commencer la restauration de la fontaine lumineuse dans l'étang nord. Les travaux devraient se finir au printemps 2022. Les bassins et les berges devraient aussi subir une cure de jouvence.

Nouveau gestionnaire recherché, mais profits limités

Au sein des élus du Plateau-Mont-Royal, les avis seraient partagés, selon les informations de Radio-Canada.

Certains poussent pour en faire un lieu branché, avec des soirées thématiques, à l’instar d’établissements similaires dans d’autres métropoles, comme Paris, d’autres sont plus mesurés, mettant de l’avant les incertitudes saisonnières et d’achalandage, en raison de l’emplacement.

Il y a des enjeux de gestion, résume Luc Ferrandez. Un mardi pluvieux de novembre, les gens n’iront pas au parc. Alors qu’un samedi ensoleillé en juin, il y aura foule.

Ce n’est pas facile d’amener les gens là, on n’est pas à côté d’un métro ni devant la rue, souligne la trésorière d’Espace La Fontaine, Nathalie Choquette. Oui, si tout était beau, avec plus de publicité, ça irait mieux. Mais ce n’est pas un emplacement facile.

Pourquoi ne pas faire appel à une entreprise privée ou à un chef reconnu pour relancer et faire connaître l’établissement? L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal semble opposé à une telle avenue.

Ça reste un lieu public, clame la conseillère Marie Plourde, responsable de ce dossier. Est-ce qu’on va laisser un privé aller faire du profit dans un lieu public? C’est des questions qui doivent se poser. C’est quand même pas rien, on ne veut pas privatiser des lieux.

On veut que ça reste public et que ce ne soit pas nécessairement une machine à faire du profit.

Une citation de :Marie Plourde, conseillère d’arrondissement
Le chalet-restaurant Espace Lafontaine est présentement fermé.

L'arrondissement du Plateau-Mont-Royal envisage la construction d'un bistro au bord de l'étang d'ici 2026 ou 2027.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Selon Marie Plourde, le futur responsable du site devra proposer un menu à un prix qui reste abordable pour tout le monde. On ne ferme pas la porte à rien, mais on veut que ça reste un équipement accessible, pour que tout le monde puisse y célébrer un party, un mariage, ou voir une exposition, lance-t-elle.

L’ambition reste inchangée du côté de l’arrondissement, qui veut maintenir un espace de restauration. Au bord de l’étang, la construction d’une terrasse et d’un bistro est également dans les cartons pour 2026 ou 2027.

On peut rêver à nouveau. Il y a de gros projets pour ce parc, croit Marie Plourde, citant le plan directeur dévoilé en 2019.

On aimerait s’installer sur le lac, avec une cuisine légère, des sandwichs, des cafés, pour faire de cet espace au bord de l’eau, ajoute-t-elle. On pourrait aussi louer des petits voiliers pour les enfants pour profiter du côté bucolique du parc. Il y a plein d’idées. Mais pas encore de gestionnaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !