•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une centaine de personnes rendent un hommage solennel aux victimes de l'attaque de London

Une femme de confession musulmane porte un masque lors d'une veillée à la chandelle.

Des prières et des discours ont ponctué cet hommage solennel vendredi.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

À Québec, une centaine de personnes ont rendu hommage aux quatre victimes de l’attaque de London, vendredi soir, lors d'une cérémonie promouvant le vivre ensemble et incitant à la lutte contre le discours haineux en ligne.

Des prières et des discours ont ponctué cet hommage solennel aux allures de manifestation à l’Espace du mémorial de la grande mosquée de Québec qui s'est terminé peu avant 20 h.

Sur certaines pancartes plantées dans le sol, on pouvait lire : tous des citoyens égaux, solidarité ou encore non au terrorisme. On pouvait également voir des photos des quatre victimes tuées dans l'attaque de dimanche.

Le maire de Québec, la députée solidaire Manon Massé, des députés fédéraux, notamment Joël Lightbound et Jean-Yves Duclos, et des membres de la communauté ont pris part à ce moment de recueillement.

La maire Labeaume notamment a pris la parole. Bien sûr, on a le goût d’un certain désespoir face à ces événements et on se dit : "encore une fois" à la fin de la fraternité et à la naissance de la fatalité [...] ce serait ne plus croire à la bonté innée et intrinsèque de la nature humaine, a-t-il déclaré.

Plus concrètement, il estime qu'il faut qu'il y ait un dialogue. Il faut refuser le silence, parce que le silence, c’est la racine de tout ce qui arrive, a-t-il commenté à l'issue de l'événement. On ne peut pas faire l'économie d’un débat là-dessus, il faut se parler, le Québec va changer, le Canada change, ça va se métisser, voyons les choses en pleine face, c’est notre avenir.

Le maire de Québec, Régis Labeaume.

Le maire de Québec, Régis Labeaume participe à l'hommage rendu aux victimes de l'attaque de London en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Le député libéral de la circonscription de Louis-Hébert Joël Lightbound a été chaudement applaudi lorsqu'il a évoqué la lutte contre les discours haineux sur les réseaux sociaux.

La députée de Québec solidaire, Manon Massé a abondé dans ce sens.

C’est sûr que les réseaux sociaux sans filtre qui entretiennent des propos — de désobligeants à haineux — envers certains de nos concitoyens dont nos concitoyens de confession musulmane, les discours haineux, c’est criminel, alors moi je pense qu’à un moment donné, il faut que l’État joue son rôle, a-t-elle ajouté.

Un petit garçon était présent à cet hommage.

Un petit garçon était présent à cet hommage.

Photo : Radio-Canada

Cette attaque, que la police de London considère comme ayant été motivée par la haine, a particulièrement ébranlé la communauté musulmane de Québec, elle-même visée par une attaque terroriste en janvier 2017.

Ma réaction première, c’est la colère et ensuite c’est mon cœur et mes pensées qui vont à tous ces gens qui vivent dans la peur, a-t-elle lancé.

L'islamophobie, ça existe et c'est contre ça qu'il faut lutter.

Une citation de :Manon Massé, députée de Québec solidaire
Les quatre victimes mortes dans l'attaque posaient il y a quelque temps pour une photo de famille dans un parc.

De gauche à droite, les 4 victimes tuées dans l'attaque de dimanche à London : Yumna Afzaal, 15 ans, sa mère, Madiha Salman, 44 ans, sa grand-mère paternelle, Talat Afzaal, 74 ans, et son père, Salman Afzaal, 46 ans.

Photo : Photo fournie par la famille Afzaal

On pense à eux, on pense à cet enfant qui va être orphelin, a affirmé le cofondateur de la grande mosquée de Québec et organisateur de la veillée à la chandelle, Boufeldja Benabdallah, plus tôt dans la journée de vendredi. On appelle à l'arrêt des violences, à l'effet que nous en avons marre d'être visés.

Le cofondateur de la grande mosquée de Québec et organisateur de la veillée à la chandelle, Boufeldja Benabdallah.

Le cofondateur de la grande mosquée de Québec et organisateur de la veillée à la chandelle, Boufeldja Benabdallah.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Pour lui cet hommage est non seulement un geste de solidarité, mais aussi un appel à l’action. Aux yeux de Boufeldja Benabdallah, le gouvernement doit renforcer les lois afin de mieux protéger les minorités.

Il y a autant de sagesse dans ce qu'on va dire que de fermeté. On interpelle le gouvernement et on interpelle un petit peu ceux qui sont récalcitrants à arrêter de penser en mal des minorités qui sont là et qui sont en fait des citoyens à part entière.

Avec les informations de Sébastien Tanguay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !