•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise aux soins intensifs de Chicoutimi force le transfert d’un patient vers Québec

Un corridor d'hôpital avec des travailleurs de la santé.

Rien que la semaine dernière, trois personnes ont remis leur démission aux soins intensifs de l'hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La précarité qui touche le département des soins intensifs de l’hôpital de Chicoutimi a provoqué le transfert d’un premier patient vers un centre hospitalier de Québec jeudi soir.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean confirme l’information, sans toutefois donner plus de détails.

L’unité des soins intensifs du plus gros hôpital régional est aux prises avec une sévère pénurie de personnel soignant. Depuis mai, sept personnes ont remis leur démission, dont au moins trois la semaine dernière.

La présidente régionale de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, Julie Bouchard, n’hésite pas à parler d’une situation de crise.

Le CIUSSS a même lancé un appel aux autres régions du Québec afin de trouver du renfort.

Pour sa part, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, se dit aussi préoccupée par la situation et demande à la direction régionale du CIUSSS de trouver une solution.

À mon avis, c’est un effet secondaire de tout ce que le personnel de la santé a vécu dans la dernière année et demie. Ce n’était déjà pas évident dans notre système de santé et la pandémie n’a en rien réglé tout cela, mentionne-t-elle. J’espère que le gouvernement sera là en appui pour régler rapidement le problème.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !