•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie à Sainte-Marie-de-Kent : « On a vraiment été chanceux »

Un avion-citerne arrose la forêt tout près des pompiers et d'une route.

Les pompiers appuyés par des avions-citernes ont maîtrisé l'incendie près de Sainte-Marie-de-Kent dans la soirée du 10 juin 2021.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Radio-Canada

Un résident de Saint-Cyrille au Nouveau-Brunswick témoigne du feu de forêt qui a fait rage jeudi près de certaines résidences et du choc émotionnel des événements sur le voisinage.

Sylvio Cormier, 28 ans, habite à Saint-Cyrille le long de la route 515, à quelques centaines de mètres des brasiers. Il a vu le début de l’incendie, tôt jeudi après-midi, et il s’est tout d'abord demandé si les pompiers allaient arriver à temps.

C’était comme à 13 h juste que je suis sorti dehors. Je voyais une grosse boucane noire, blanche. Ça allait par là. J’ai pensé à moi-même. S’ils ne venaient pas, ça va brûler tout le village de Sainte-Marie, explique M. Cormier.

On a été chanceux. On a vraiment été chanceux. J’ai pensé : "Si ça ne vient pas tout de suite, that’s it, on était vraiment fini."

Une citation de :Sylvio Cormier, résident de Saint-Cyrille

Sylvio Cormier a salué les pompiers au passage quand ils sont arrivés. J’ai dit : "Good! Allez! Envoyez!" J’avais assez peur que ça brûle.

Il a aussi assisté à l’arrivée des avions-citernes un peu plus tard. C’était un nouvel espoir pour sauver les propriétés du voisinage.

Sylvio Cormier interviewé le long de la route.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sylvio Cormier, résident de Saint-Cyrille, près de Sainte-Marie-de-Kent, a eu peur pour le village lorsque le feu de forêt faisait rage.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Là, j’ai pensé que s’ils pouvaient l’éteindre le plus tôt possible, je serais fier, affirme Sylvio Cormier, qui n’avait jamais vu auparavant des avions-citernes en action. C’est la première fois que je vois ça. C’est vraiment bon pour éteindre le feu.

Toujours sous le choc des événements, jeudi soir, M. Cormier espérait pouvoir dormir malgré tout.

Je pense que oui. Je vais essayer de dormir parce que vraiment c’est comme une grosse action. Une action de même, moi, ça me tire. Mon cousin qui reste là, il est pompier de Saint-Paul. Moi, quand je vois que quoi de même, je suis vraiment dans l’action. C’est ce que j’aime.

L'avion passe juste au-dessus des arbres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un avion-citerne dépêché de Terre-Neuve-et-Labrador pour appuyer la lutte contre le feu de forêt à Saint-Marie-de-Kent.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Une résidence a été évacuée durant les événements et trois autres étaient sur le point de l'être, mais aucune n'a été endommagée et personne n’a été blessé, selon les pompiers.

Jacqueline LeBlanc est une autre résidente de Saint-Cyrille dont la maison était à moins de 100 mètres de l'incendie. Elle a été évacuée jeudi.

Quand ils sont venus nous demander d'évacuer, on a pris notre roulotte, notre quatre roues, notre tracteur. On est tout sortis. Ils ne nous ont pas dit quand on pourra revenir, mais sûrement pas avant demain. On va dormir dans notre roulotte, a dit Mme LeBlanc.

Au cours de la journée, le brasier a progressé vers la maison de l'Acadienne. Le feu a été maîtrisé vers 20 h. Le travail rapide des pompiers a rassuré la dame.

Les pompiers de Saint-Paul sont venus. Ils m'ont dit qu'ils allaient arroser la maison. Je ne suis pas stressée, là. C'est passé. Mais si vous étiez venu me voir vers 15 h ou 16 h, je ne vous aurais pas parlé, a raconté Mme LeBlanc au journaliste Pascal Raiche-Nogue.

Trois brigades de pompiers appuyées par les avions-citernes ont réussi à maîtriser le brasier après plusieurs heures d’efforts. Les pompiers l’ont confirmé peu après 20 h. Ils ont aussi indiqué qu’ils allaient rester sur les lieux le temps nécessaire pour s'assurer qu'aucun point chaud ne relance l'incendie.

Il est interdit d'allumer des feux au Nouveau-Brunswick. À 8 h 53, vendredi, le bulletin d'alerte provincial faisait état de deux incendies hors contrôle et un maîtrisé.

Avec les renseignements de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !