•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Victoria annule ses célébrations de la fête du Canada

Les extrémités gauche et droite des marches du Palais législatif de Victoria sont couvertes de t-shirts orange et le centre de soulier d'enfants pour honorer les enfants morts dans les pensionnats autochtones.

À la suite de la localisation de 215 emplacements qui pourraient contenir des restes d'enfants morts au pensionnat autochtone de Kamloops, des centaines de souliers d'enfants et de t-shirts orange ont été déposés sur les marches du Palais législatif à Victoria. (9 juin 2021)

Photo : Radio-Canada / MIKE MCARTHURCBC

La Ville de Victoria, capitale britanno-colombienne, annonce l'annulation de ses célébrations de la fête du Canada à la suite de la localisation de 215 emplacements qui pourraient contenir des restes d'enfants morts à l'ancien pensionnat autochtone de Kamloops.

La décision unanime du conseil municipal de Victoria a été prise jeudi. La Ville à plutôt choisi de se laisser guider par la Première Nation Lekwungen pour produire une émission qui sera diffusée au cours de l'été et mettant en vedette des artistes locaux.

C'est une occasion pour réfléchir et examiner ce que signifie être Canadien à la lumière des événements récents et de ce que nous savons déjà de notre passé, affirme le conseil municipal dans un communiqué.

Alors que les Premières Nations sont en deuil, et à la lumière du moment pénible que nous vivons en tant que peuple canadien après la localisation des restes de 215 enfants sur le site d'un ancien pensionnat autochtone, le conseil municipal a décidé de se donner le temps d'explorer de nouveaux sentiers plutôt qu'aller de l'avant avec la diffusion virtuelle qui était prévue pour la fête du Canada, a déclaré la mairesse Lisa Helps dans ce même communiqué.

Depuis la sombre découverte, des voix autochtones de partout au pays réclament l'annulation des célébrations de la fête du Canada.

Une tragédie connue

Le 28 mai, la Première Nation Tk'emlups te Secwépemc, confirme la localisation de 215 emplacements pouvant contenir des restes d'enfants sur le site de l'ancien pensionnat autochtone de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Bien que la nouvelle ait causé une onde de choc au Canada et dans le monde, le sort de milliers d’enfants autochtones internés de force dans des pensionnats est bien connu et documenté.

Au Canada, plus de 150 000 enfants autochtones ont été arrachés à leur famille et envoyés dans 139 pensionnats gérés par des organisations religieuses entre 1870 et 1990.

En 2015, la Commission de vérité et réconciliation, qui a étudié plus de 5 millions de dossiers fournis par le gouvernement fédéral, a conclu qu'au moins 4000 enfants sont morts de maladie, de négligence, d'accidents ou d'abus dans ces pensionnats.

Des élèves autochtones ont également subi de mauvais traitements dans les 699 externats autochtones du Canada.

Bannière-image du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !