•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Gatineau en patrouille sur les cours d'eau de la région

Le bateau patrouille du Service de police de la Ville de Gatineau avec quatre agents à bord.

Le bateau patrouille du Service de police de la Ville de Gatineau se déplace sur les cours d'eau depuis samedi dernier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La saison estivale est déjà bien amorcée et les activités nautiques sont populaires. Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a tenu à rappeler jeudi les consignes de sécurité à appliquer sur les cours d’eau de la région.

Depuis samedi, la patrouille nautique du SPVG est bien présente sur la rivière des Outaouais, peut-on lire dans le communiqué envoyé plus tôt dans la journée. Au total, plus de 190 embarcations ont fait l’objet de vérifications et une trentaine de constats d’infractions ont été remis.

Le port du gilet de sauvetage, l’absence d’équipement de sécurité et la non-détention d’une carte de compétence sont quelques-uns des motifs pour lesquels les plaisanciers ont reçu un constat.

Cette année, ce qu’on a constaté, c’est qu’il y a beaucoup de nouveaux plaisanciers qui profitent de la belle température et des plans d’eau, explique Renée-Anne St-Amant, agente relationniste pour le SPVG. Cette dernière ajoute que les citoyens ne semblent pas très bien renseignés.

On veut que les gens comprennent bien les nuances en sécurité nautique.

Une citation de :Renée-Anne St-Amant, agente relationniste pour le SPVG

L'agente St-Amant a précisé que des contraventions sont données directement sur les plans d'eau, d'où l'importance d'être bien renseigné. Transport Canada a rédigé un guide de sécurité (Nouvelle fenêtre) complet qui liste les règles à respecter et les précautions à prendre sur l'eau.

Une chose à ne pas oublier lorsque l'on sort pour passer la journée en bateau : un téléphone cellulaire. La radio haute-fréquence n’est pas écoutée en tout temps en Outaouais, explique Renée-Anne St-Amant. Il est donc important d'avoir accès à un téléphone pour composer le 911 en cas d'urgence.

L'importance du gilet de sauvetage

Lors d'une journée de patrouille typique, l'agente Mélanie Gauthier intercepte tous les bateaux qu'elle croise. On vérifie tous les équipements, le conducteur, l’état du conducteur, son permis [et] sa carte de conducteur, énumère-t-elle.

Cette dernière insiste toujours sur le port du gilet de sauvetage. On a intercepté beaucoup de paddle board avec des gens qui ne portent pas leurs vestes de flottaison, souligne-t-elle en entrevue.

Mélanie Gauthier en entrevue sur le quai auquel est amarré le bateau du Service de police de la ville de Gatineau.

Mélanie Gauthier est agente au Service de police de la ville de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Lors de ses patrouilles sur les cours d'eau, elle a intercepté plus d'une vingtaine de personnes qui ne la portait pas ou n'en avait tout simplement pas avec eux. Selon le SPVG, que l'on soit en kayak, en planche à pagaie, en pédalo ou en vélo nautique, il faut porter le gilet de sauvetage.

Ça fait plusieurs années qu’on donne des avertissements, et cette année, c’est tolérance zéro.

Une citation de :Mélanie Gauthier, policière

Parmi les autres consignes de sécurité à respecter, on retrouve l'interdiction de dépasser la limite permise de 80 mg d'alcool par 100 ml de sang.

Le SPVG recommande aussi de s'informer sur le niveau de l'eau avant de quitter le quai pour éviter de se retrouver embourber quelque part.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !