•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Bernier au Manitoba, une tournée qui n’est pas la bienvenue partout

M. Bernier en visite dans les studios de Radio-Radio.

Maxime Bernier, le chef du Parti populaire du Canada.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, doit participer à des événements anticonfinement au Manitoba en fin de semaine, en dépit d’ordres sanitaires qui interdisent les grands rassemblements et qui exigent une quarantaine de 14 jours pour les personnes qui entrent dans la province.

Une publication sur sa page Facebook indique que, du 11 au 13 juin, il se rendra dans plusieurs villages du sud-est de la province ainsi qu’à Winnipeg dans le cadre d’une tournée intitulée Mad Max Manitoba Tour.

Ce n’est pas la première fois que Maxime Bernier participe à des rassemblements critiquant les mesures sanitaires se déroulant dans diverses régions du pays.

Au Manitoba, il prévoit de se rendre à un tel événement à Winkler vendredi. Selon Martin Harder, le maire de la ville, cette visite est la dernière chose dont sa communauté a besoin.

Risque de divisions

Le maire rappelle que la pandémie a été difficilement à vivre dans cette petite ville du sud de la province, où les habitants sont divisés sur des questions comme les vaccins et les restrictions sanitaires.

Martin Harder craint que la venue de Maxime Bernier ne crée encore plus de divisions dans la ville.

Je pense à toute cette controverse, au fait que nous avons un faible taux de vaccination et un nombre élevé de cas et, personnellement, je pense que c’est inapproprié de se montrer ici pour créer encore plus de dégâts, dit-il.

Les gens qui ont une ligne dure ont une ligne dure, et les gens qui les critiquent continuent de les critiquer. Ce n’est donc pas facile ici pour le moment et je trouve que c’est vraiment difficile d’être le maire de tous ces gens et de comprendre deux camps aussi divisés sur des questions qui divisent autant, explique Martin Harder.

Un homme d'affaires de Winkler qui s’est dit surpris d’apprendre que son entreprise figurait parmi les endroits où Maxime Bernier devait s’arrêter, selon les plans originaux de sa tournée, a aussi déclaré qu’il ne voulait pas être associé à cet événement.

Une version de l’itinéraire publiée sur Facebook cette semaine montrait plusieurs arrêts prévus dans des commerces de localités comme Saint-Pierre-Jolys, Lorette ou Niverville. Maxime Bernier devait ainsi s’arrêter au La Salle River Inn, à La Salle, samedi.

Or, le propriétaire de l'établissement, Drew Howard, dit qu'il ignorait que le parti prévoyait de tenir un événement dans son commerce. Il l’a appris par des gens qui lui ont envoyé des messages au sujet de la publication sur Facebook et a aussitôt contacté la Gendarmerie royale du Canada. Il ne veut pas de rassemblements dans son commerce, puisqu’ils sont interdits par les ordonnances sanitaires.

Nous avons examiné avec les autorités quelles sont les mesures possibles pour empêcher la tenue de ce rassemblement, dit-il.

Un porte-parole du Parti populaire du Canada indique qu’il y a eu un manque de communication avec la section manitobaine et que le parti travaille sur un nouvel itinéraire.

Une image d'un lac avec écrit dessus : la tournée du Manitoba de Mad Max, en anglais.

Une publicité pour la tournée de Maxime Bernier au Manitoba publiée sur sa page Facebook.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran/Facebook

L’itinéraire mis à jour ne mentionne plus le La Salle River Inn comme étant un des arrêts de la tournée, mais précise qu’elle s’arrêtera au parc provincial La Barrière samedi, avant de se rendre à Lorette, puis à Winnipeg pour un rassemblement.

Surveillance prévue

Un porte-parole de la province indique que les autorités sont au courant des activités prévues et qu’il y aura sur place de la surveillance pour prendre des vidéos et recueillir d’autres preuves de non-respect des mesures sanitaires.

Le porte-parole précise que les autorités ont aussi communiqué avec les organisateurs des événements pour leur rappeler les ordonnances en vigueur sur la taille des rassemblements et l’obligation qu’ont les visiteurs de s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée dans la province.

En conférence de presse jeudi, le premier ministre, Brian Pallister, a déclaré que, si Maxime Bernier ne respecte pas les ordonnances, son porte-monnaie sera plus léger.

Le porte-parole du parti n’a pas précisé si Maxime Bernier se conformera à la quarantaine obligatoire quand il se rendra au Manitoba.

Cependant, dans une publication Facebook datée du 10 juin, dans l'après-midi, Maxime Bernier écrit qu'il a reçu une lettre de Mike Leblanc, du ministère de la Santé du Manitoba.

Il me dit que je ne peux pas aller à des rassemblements et que je dois me mettre en quarantaine à mon hôtel pendant toute la durée de mon séjour.

Je ne vais pas renoncer à mes droits constitutionnels, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !