•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CSS des Chic-Chocs démarre son enquête organisationnelle

Un tableau noir.

Un tableau noir

Photo : iStock

Les administrateurs du Centre de services scolaire des Chic-Chocs mandatent la firme Cabinet RH pour réaliser une étude indépendante sur le climat de travail de l’organisation.

Au cours des derniers mois, près de la moitié des membres du conseil d'administration ont démissionné.

Le travail commencera par un sondage auprès des employés administratifs du centre de services scolaire et des directions d’établissement. Les membres du comité de parents et du conseil d’administration, y compris les administrateurs démissionnaires, seront aussi invités à participer à ce sondage.

Des entrevues individuelles se tiendront en juillet et août, et l’ensemble du processus sera mené de manière confidentielle.

Les constats et recommandations doivent être déposés à l’automne.

L'un des administrateurs du conseil d'administration du CSS, Yves Galipeau, se dit bien conscient qu’une partie du processus se déroulera durant les vacances. Il espère tout de même que les gens n’auront pas peur de s’exprimer.

Il rappelle que la firme qui réalise l'étude est indépendante et neutre.

J’espère que les gens seront à l’aise pour parler, pour dire ce qui se passe, c’est quoi leur vécu, c’est quoi les irritants, c’est quoi qui ne fonctionne pas.

Une citation de :Yves Galipeau, porte-parole du conseil d'administration du CSS des Chic-Chocs

M. Galipeau souhaite obtenir des conclusions, des recommandations qui sont fondées sur des faits et qui permettront à son organisation d’aller de l’avant.

Pour l’administrateur, il demeure important d’aller au fond des choses. On observe, dit-il, un résultat, un climat organisationnel qui n’est pas optimal. On veut savoir ce qui se passe.

La firme aura pour objectif de déposer des recommandations qui permettront d’améliorer à court, moyen et long terme le climat de travail et la santé organisationnelle, ajoute-t-il.

Yves Galipeau convient que la mise en œuvre de ces recommandations prendra un certain temps et nécessitera un échéancier.

Les changements pourraient être nombreux. Attitudes, processus, culture organisationnelle, énumère l’administrateur. Comment mobiliser notre personnel, comment mobiliser nos gens? Ce ne sont pas des choses qui se font en claquant des doigts, il faut se donner du temps pour que ça passe dans les pratiques.

Il rappelle toutefois que le rôle des administrateurs du CSS n’est pas celui des gestionnaires. C’est la gouvernance qui nous préoccupe. C’est à la direction générale de voir comment ils vont faire atterrir ces recommandations. Nous, ce sera de voir à ce qu’il y ait un plan d’action en bonne et due forme.

Depuis mars dernier, 6 des 15 membres du conseil d’administration du CSS des Chic-Chocs ont démissionné. Ce printemps, plusieurs postes administratifs ont été occupés par intérim en raison de démissions ou de congés.

Le comité de parents a écrit au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, afin qu’il intervienne et enquête sur la gouvernance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !